Sermon du vendredi 03 août 2018, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à Hadiqat-ul-Mahdi au Royaume-Uni. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Alhamdoulillah, par la grâce d’Allah nous avons l’occasion de participer à une autre Jalsa Salana. Certains y participent pour la toute première fois. Beaucoup ont les moyens d’entreprendre le voyage et disposent de visas : ceux-là viennent tous les ans. Certains du Royaume-Uni viendront à la Jalsa pour la toute première fois. Ils résident ici depuis pas longtemps ou bien il s’agit d’enfants qui profitent pour la première fois de l’atmosphère de la Jalsa, ayant atteint l’âge de la raison. Tout participant de la Jalsa doit s’évertuer à profiter de l’atmosphère spirituelle de cette rencontre, écouter les discours silencieusement et attentivement : c’est à ce prix qu’ils profiteront de leur présence à la Jalsa et qu’ils atteindront le but fixé par le Messie Promis (a.s.) pour cette rencontre.

Comme vous le savez déjà durant ces jours, l’organisation de la Jalsa est gérée à 90 pour cent par des bénévoles de la Jama’at — d’où certains manquements et lacunes. Il nous incombe à nous tous d’y remédier. D’une part les bénévoles doivent analyser l’exécution de leurs tâches et tenter de l’améliorer, d’autre part les participants doivent fermer les yeux sur ces manquements et offrir leur aide aux bénévoles quand ils en ont besoin. Nous pourrons faire naître l’unité lorsque nous porterons les fardeaux des autres et apporterons notre soutien. Hôtes et invités doivent tous deux se souvenir de ce conseil fondamental.

Généralement je prodigue des conseils aux bénévoles et aux hôtes dans mon sermon qui précède d’une semaine la Jalsa et j’évoque les devoirs des invités lors du sermon du jour de la Jalsa. C’est en assumant nos responsabilités au mieux de nos aptitudes que nous pourrons faire naître entre nous l’amour et affection.

Pour le sermon d’aujourd’hui je prodiguerai des conseils à la fois aux hôtes comme aux invités. Je n’en ai pas prodigué aux bénévoles lors du précédent sermon, mais lors de l’inspection qui a été faite dimanche dernier. Je leur ai offert des conseils à propos de leur comportement et de l’exécution de leurs tâches. Par la grâce de Dieu, la majorité de ces bénévoles ont servi pendant longtemps et ils ont beaucoup d’expérience quant à l’exécution efficace de leurs œuvres. Tous les ans il y a de nouveaux bénévoles ainsi que des jeunes qui viennent rejoindre leurs rangs. Les anciens ainsi que les officiers profitent de leur expérience afin de former ces nouveaux venus. Or, il faut faire des rappels concernant certains points qui méritent une attention particulière. Pour le sermon d’aujourd’hui je prodiguerai des conseils aux hôtes comme aux invités.

Le premier conseil concerne les bénévoles : ils se sont présentés afin de servir ces invités qui participent à la rencontre organisée par le Messie Promis (a.s.) sous le commandement divin. Ils ne sont pas venus participer à un festival mondain : ils se réunissent ici afin d’améliorer leur niveau spirituel, leur savoir et leur condition morale. J’ai l’espoir que toute personne qui participe à cette rencontre est animée par ces sentiments. D’ailleurs, il doit en être ainsi : sinon leur participation à la Jalsa ne servira à rien.

Quel que soit le comportement des invités, les bénévoles quant à eux doivent faire montre d’une grande courtoisie et respecter leurs sentiments. Si un invité ou un participant se comporte mal, le bénévole quant à lui doit se maîtriser et ne pas répondre à l’autre sur le même ton. Étant donné que tout bénévole s’est présenté pour servir les invités dans le but de mériter le plaisir divin, il faudra, pour la cause de Dieu, endurer le comportement malséant des invités : c’est à ce prix qu'ils pourront faire plaisir à Dieu. Quel est l’exemple du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) à l’égard de ses convives ? Ses invités ne venaient pas de temps à autre ou pour une Jalsa. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) invitait les habitants pauvres de sa ville ; or, ils s’asseyaient de longs moments après le repas, empêchant ainsi le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) de se reposer ou de s’appliquer à ses devoirs. Jamais le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) n’a demandé à ses invités qu’ils ne doivent pas venir avant le repas parce qu’il est occupé ou qu’ils doivent repartir immédiatement après parce que s’ils s’attardent ils affecteront ses tâches. Suite au comportement de ces invités et à la tolérance du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) à leur égard, Allah a dit aux croyants que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) « est gêné de vous demander de partir » mais qu’Allah ne ressent pas pareil gêne. Ainsi il ne faut pas s’asseoir longuement chez le prophète et l'incommoder. D’une part Allah a décrit l'hospitalité hors pair du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et ses excellences ; d’autre part il faut faire comprendre aux invités qu’ils ne doivent pas outrepasser les limites de leurs droits. Il leur importe de respecter les limites qui leur sont fixées. L’invité ne doit pas profiter indûment de ses droits.

L’hospitalité et la tolérance du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) à l’égard des invités non-musulmans nous laissent bouche bée. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a fait montre d’un grand sens de l’hospitalité à l’égard d’un invité non-musulman, qui le lendemain matin est parti après avoir souillé son couchage. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) l’a lavé de ses mains tandis que ses compagnons insistaient pour qu’ils le fassent à sa place. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a répondu qu’il était son invité et qu’il laverait lui-même le couchage. Personne ne peut présenter un exemple aussi excellent. Des ahmadis ainsi que des étrangers sont présents lors de nos Jalsas : ils sont tous des gens polis. Ils viennent accroître leur connaissance religieuse ou apprendre davantage sur l’Islam et l’Ahmadiyya.

Tout le monde possède des faiblesses humaines. S’il y a des hauts et des bas, si jamais quelqu’un a lésé autrui, nous ne pouvons affirmer que ces gens sont impolis ou qu’ils n’ont pas de bonnes intentions. L’on doit être tolérant s’il y a pareils incidents. Sans nul doute tout ahmadi, qu’il soit hôte ou invité, doit faire montre de courtoisie ; mais ceux qui se sont présentés pour servir les invités du Messie Promis (a.s.) doivent faire montre d’une plus grande courtoisie encore. Si les bénévoles sont patients et courtois, l’autre en face sera lui-même embarrassé. Tout bénévole, là où il est affecté, doit être très poli : c’est pour lui un grand défi qu’il doit relever durant ces jours. Le Saint Coran attire notre attention à cet égard en ces termes :

وَقُولُوا لِلنَّاسِ حُسْنًا

C'est-à-dire « parlez aux gens bienveillamment et avec gentillesse. » Ceci est un comportement fondamental qui permet de mettre fin aux conflits et qui est essentiel afin de faire montre de bienséance. Ce principe ne s’applique pas uniquement à des occasions particulières : il est intemporel. Une fois que l’on en a pris l’habitude, toute rancœur et tout abus seront éliminés. Ainsi, les hôtes et les invités doivent se souvenir de ce commandement divin ici et pour toujours. Il est important de le respecter durant ces jours. Tout le monde doit travailler ensemble pour embellir cette atmosphère afin que nous puissions atteindre l’objectif pour lequel nous sommes réunis, notamment l’amélioration de notre condition morale et spirituelle. Ces mêmes vertus permettront aux non-musulmans de connaître les excellentes valeurs de l’Islam. Par ce faire, les invités et les hôtes pourront accomplir le Tabligh de manière silencieuse.

La bienveillance est la qualité la plus importante chez l’hôte. Celui qui est bienveillant atteint le même rang que celui qui accomplit la prière et qui jeûne. C'est-à-dire, lorsqu’on a la possibilité d’accomplir de bonnes œuvres pour la cause de Dieu, l’on est enclin à Lui vouer culte et à Lui prouver sa reconnaissance. Cette gratitude nous permettra de rendre culte à Dieu. Ainsi, une œuvre méritoire permet d’accomplir d’autres à un niveau encore plus excellent. Une bonne œuvre donne naissance à une autre et ainsi de suite. Les bénévoles doivent toujours avoir le sourire au visage quel que soit le comportement des autres. Leur conduite aura de l’effet sur le cœur d’autrui et c’est ainsi que l’on ne sera pas dur à l’égard de quiconque. Or, lorsqu’on ne sera pas rude sans aucune raison, l’on ne prendra pas de mauvaise décision, comme c’est le cas quand on se met en colère.

Un compagnon a évoqué cette vertu des plus excellentes du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) en disant qu’il n’y avait personne de plus souriant que celui-ci.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a conseillé à ses suivants : « Soyez bienveillants car celui qui est privé de cette qualité est privé de tout bien. »

Si les bénévoles et les participants comprennent ce point, en raison de cette atmosphère bénite, ils mériteront une quantité de bénédictions. Par la grâce de Dieu, les bénévoles servent tous les invités avec passion. Or, certains peuvent croire qu'untel a eu un traitement préférentiel. Ce sont des malentendus que les bénévoles doivent tenter de dissiper. Or, je me permets de rappeler aux participants que ce sont des bénévoles qui, par la grâce d’Allah, gèrent l’immense organisation de la Jalsa. Ces bénévoles ne sont pas nos employés : et d’ailleurs, certains occupent des postes éminents à l’extérieur mais ils ont la passion de servir les invités du Messie Promis (a.s.). Les jeunes quant à eux sont étudiants du niveau secondaire ou universitaire. Des jeunes hommes, des jeunes filles et des enfants rendent ces services passionnément. Ainsi, il faut fermer les yeux sur les petits manquements et les lacunes sans oublier le fait que l’on s’est réuni ici afin d’écouter les paroles d’Allah, de Son Prophète et de Sa religion. Quand on aura cet objectif en tête, toutes doléances disparaîtront d’elle-même. L’organisation de la Jalsa est gérée par différents départements : cela favorise le bon fonctionnement de la Jalsa. Si un invité constate quelque lacune dans un département, ou s’il considère qu’il n’a pas reçu le traitement qu’il méritait, il doit en informer le responsable concerné au lieu de discuter avec les bénévoles. Si cette année-ci nous n’avons pas pu remédier à la chaleur, nous le ferons l’année prochaine.

Une des excellences de l’organisation de la Jama’at est de noter les lacunes et de tenter de les enlever. La préparation des repas est un département important de l’hospitalité. Partout où la Jalsa est organisée dans le monde, l’on prépare le même repas, du moins là où résident une majorité d'ahmadis d'origine pakistanaise ou indienne. L’on prépare des repas spéciaux pour les invités qui ne sont pas d'origine indopakistanaise. Étant donné la présence d’une majorité de Pakistanais ou d’Indiens l’on prépare un repas composé de viande et de pommes de terre ou à base de lentilles, ainsi que du pain. Les cuisiniers préparent certes les menus de leur choix, mais ils doivent s’assurer que le repas soit bien cuit, en particulier quand il s’agit de la viande. J’ai su qu’hier la viande n’était pas bien cuite. Étant donné qu’il n’y avait pas beaucoup d’invités il n’y a pas eu beaucoup de doléances. Or, si la situation est la même aujourd’hui, les responsables devront réfléchir sérieusement à ce propos. Si la qualité de la viande n’est pas bonne, les responsables doivent immédiatement faire le nécessaire et en trouver d’excellente qualité. J’espère que les invités ne feront pas de doléances à ce propos, Incha Allah. Mais s’ils le font, ce sera tout à fait légitime de leur part. Or, ces plaintes ne doivent pas être empreintes de colère : avec affection l’on doit présenter ces lacunes : sinon la nourriture ira à la poubelle et d’ailleurs Allah nous recommande de prendre des précautions à ce propos.

Ceux qui participent à la Jalsa doivent aussi se souvenir de ce conseil du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) notamment qu’une des qualités des croyants est qu’ils évitent des propos inutiles. Le Messie Promis (a.s.) a déclaré que cette Jalsa a été organisée uniquement pour la cause d’Allah : il faudra éviter à cette occasion toute parole inutile, éviter de perdre du temps, écouter les discours attentivement, que vous appréciiez l’orateur ou pas. Les thèmes des discours sont avantageux à tout le monde : chaque discours regorge de points qui ont de l’effet sur les cœurs. Ces discours auront de l’effet quand on les écoutera attentivement. Sauf dans un cas extrême l’on ne doit pas sortir du chapiteau. Durant la Jalsa, la présence doit être la même que celle d’aujourd’hui, afin que les adolescents et les jeunes puissent en saisir l’importance et pour qu’ils puissent s’attacher à la religion. Faire comprendre à ces derniers l’importance de la religion et les attacher à celle-ci est, en ces temps où règne le matérialisme, une tâche des plus importantes. Les parents doivent être particulièrement vigilants à ce propos. Toutes les mères et tous les pères doivent s’efforcer en ce sens : qu’Allah en accorde la possibilité à tout le monde.

L’ibadah (l’adoration) est l’acte le plus important pour leur formation morale et spirituelle et pour les attacher à la religion. Les cinq prières ont été prescrites comme obligatoires à cet effet. En raison des programmes de la Jalsa et étant donné que des voyageurs sont venus de très loin, nous sommes en train de combiner les prières ces jours-ci. Les parents doivent accomplir leur prière à l’heure et encourager leurs enfants à en faire de même. S’ils sont présents à Hadiqat-ul-Mahdi, ils doivent certainement venir à la Salat. S’ils ne sont pas présents pour les prières de Fajr et d’Isha et s’ils sont retournés chez eux, ils doivent partir accomplir la Salat dans le centre ou la mosquée le plus proche. S’ils habitent loin de la mosquée et du centre, ils doivent accomplir la prière en congrégation à la maison.

De même les bénévoles qui sont libres à l’heure de la Salat doivent l’accomplir dans le centre en congrégation. Ceux qui sont de service, doivent en premier accomplir leur Salat dès qu’ils sont libres. Les organisateurs et les responsables doivent fixer les horaires des bénévoles en fonction de l’heure de la prière. Il ne faut pas qu’ils ratent leurs prières parce qu’ils sont de service. Leur horaire doit leur permettre d’accomplir la Salat. Si nous négligeons la Salat, aucune de nos œuvres ne servira à rien.

Il y a d’autres points que je souhaite mentionner par rapport à l’organisation de la Jalsa. Ceux qui viennent en voiture doivent coopérer avec les responsables et garer leurs véhicules comme indiqué. Il y a parfois des heurts dans l’aire de stationnement. Certains visiteurs sont entêtés et discutent avec les bénévoles afin de pouvoir garer leurs voitures à leur guise. Cela met à mal l’organisation, pose des risques et engendre des soucis voire des dangers.

Certains accomplissent la prière en congrégation à la mosquée Fazal. J’ai attiré l’attention des bénévoles sur un point particulier dimanche dernier. Je fais à présent un rappel à ce sujet aux visiteurs, aux participants de la Jalsa ainsi qu’aux invités qui iront prier à la mosquée Fazal. Lorsqu’ils garent leurs voitures, ils ne doivent pas bloquer les entrées des voisins et les incommoder. Dimanche dernier j’ai expliqué aux bénévoles que certains de nos voisins se sont plaints que les ahmadis garent mal leurs voitures devant leurs maisons bloquant ainsi leurs entrées, les empêchant de garer leurs véhicules ou de les faire sortir. Certains avec qui nous sommes en contact tout au long de l’année ou à qui nous envoyons des présents, ou avec qui nous sommes en contact durant les jours de la Jalsa, ont même dit que « vous dites que votre Calife est votre guide et que vous lui obéissez. Soit il ne vous a rien dit à propos des droits des voisins, soit vous n’acceptez pas ses conseils. » Nous devons tous avoir honte de tels propos. En tout cas, cela m’a fort embarrassé. Leurs doléances sont légitimes et avérées : on commet ces actes pour une de ces deux raisons.

Il faudra être très vigilant à cet égard. Il faut être prêt à se mettre en difficulté et éviter de bloquer l’entrée de ses voisins et les faire souffrir. Aucune autre religion hormis l’Islam n’a mis tant d’accent sur les droits des invités. Si nous n’appliquons pas ses préceptes nous sommes des infâmes et des pécheurs. J’adresse ce conseil en particulier à ceux qui viennent de l’extérieur de Londres, d’Europe, d’Allemagne et d’ailleurs : il s’agit de ceux qui viennent en voiture. Certains sont tout à fait indifférents à ce propos. Quand nos jeunes qui sont de service leur demandent [de bouger leurs véhicules] ceux-ci les malmènent et leur parlent brutalement. D’une part ils sont fautifs d'avoir mal garé leurs voitures et d’avoir lésé les droits des voisins ; d’autre part, leur comportement malséant fait perdre à ces jeunes le respect de leurs aînés. Ces jeunes vont finir par parler sur le même ton et se comporteront avec insolence. Pourquoi donc mettre ces jeunes à l'épreuve ? Ceux qui se comportent ainsi gaspillent leur argent : leur voyage pour venir assister à la Jalsa ne sert à rien. Il aurait été mieux s’ils n’étaient pas venus. Non seulement commettent-ils des torts en enfreignant les commandements divins, ils sont aussi en train de nuire à l’éducation morale et spirituelle des jeunes. Il faudra être très attentif à ce propos.

Le département de la propreté doit aussi être très actif. Je rappelle tout le temps que la propreté fait partie de la foi : c’est un conseil que nous ne devons jamais oublier. Les invités doivent s’assurer que les toilettes soient sèches et propres après les avoir utilisées. Certains jettent beaucoup d’eau par terre rendant l’usage de ces toilettes impossible à d’autres personnes. Cette tâche incombe aussi aux bénévoles : mais on ne doit pas dépendre d’eux entièrement. Les usagers doivent aussi fournir leur aide. Si vous voyez des verres ou d'autres déchets par terre vous devez les placer dans les poubelles. Il y a un autre point très important : ces jours-ci, en raison de la sécheresse, l’herbe est très sèche et peut facilement s’enflammer. On a certes coupé l’herbe et pris d’autres mesures mais un malheur peut facilement arriver, d’où l’importance des précautions. Ainsi ceux qui sont de service et les invités doivent tous deux prendre de grandes précautions et éviter de jeter des produits enflammés ou des étincelles sur le sol.

Il faut dire certaines vérités afin de débarrasser d’aucuns des mauvaises habitudes à l’instar de la cigarette. Si quelqu’un a l’habitude de fumer, il doit le faire à l’extérieur des confins de Hadiqat-ul-Mahdi durant ces jours. Mais ne croyez pas que je permets ici la cigarette et que celle si n’est pas mauvaise. C’est un mal qu’il faudra tenter d’éradiquer et éviter. J’ai prononcé des sermons à ce propos. Le Messie Promis (a.s.) n’avait pas interdit la cigarette mais il avait exprimé son déplaisir à ce propos à certaines occasions et avait découragé son usage. Les produits addictifs qui s’y trouvent conduisent les jeunes vers de mauvaises compagnies. Cette pratique est mauvaise, interdite et un péché.

Du point de vue de la sécurité il est important de surveiller ses alentours, à l’intérieur de la Jalsa Gah et à l'extérieur aussi. Un fauteur de troubles peut fomenter le désordre. Si vous voyez quelque chose de suspect ou un mouvement suspicieux, il faudra en informer immédiatement les responsables ou le bénévole de faction le plus proche. Les femmes doivent s’assurer qu'aucune femme n’entre dans la Jalsa Gah en portant le Niqab (voile couvrant le visage). Les contrôles de sécurité doivent être stricts : les visages des femmes contrôlées doivent être à découvert quand elles passent le contrôle et à l’intérieur de la Jalsa Gah. Si le balayage de sécurité prend du temps les invités doivent être patients et prendre leur mal en patience. Les précautions et la sécurité doivent primer en tout cas.

Une autre complainte souvent reçue est que les femmes accompagnées d’enfants qui s’asseyent dans le chapiteau qui leur est réservé font plus de bruit que les enfants. Les mères gardent les enfants occupés et ces derniers jouent ou mangent tranquillement dans un coin. Les mères les ayant réduits au silence croient qu’elles doivent à présent faire du bruit et elles commencent à parler entre elles, même durant les discours ; et il y a tout un brouhaha. Et les mères qui veulent écouter les discours silencieusement ne peuvent pas le faire. Le département de la Lajna et celles qui sont de service doivent être vigilants à ce propos. L’on peut tolérer le fait que les enfants fassent du bruit dans le chapiteau qui leur est réservé : mais l’on ne peut tolérer que les mères, quant à elles, fassent du bruit. L’on se plaint aussi que certaines femmes font du bruit sans aucune raison dans le chapiteau principal et elles s’adressent et répondent de manière impolie aux jeunes filles qui leur demandent de maintenir le silence. Ceci est tout à fait condamnable.

Qu’Allah fasse que tout le monde puisse tirer le plus grand profit de la Jalsa et qu’on puisse mettre en application toutes ces consignes et directives que je viens d'évoquer ou qui sont mentionnés dans le programme. Or il est une obligation qui est très importante et qui est au-dessus de tous ces consignes. Il s’agit de la prière. Il faut prier pour le succès de la Jalsa. Qu’Allah de par Sa grâce bénisse cette rencontre et qu’Il nous protège de tout mal et que nous profitions de ces faveurs pour lesquelles nous sommes réunis ici.

La Revue des Religions a organisé, comme dans le passé une exposition sur le suaire de Turin. Le projet Al-Qalam continue aussi. Le département des archives a organisé une exposition, qui est très instructive. Le département de Tabligh du Royaume-Uni a organisé une exposition sur le Coran qui sera Insha Allah très intéressant. Les sites Web True Islam et Rational Religion seront lancés aujourd’hui. Le département de Tabligh a organisé une compétition en ligne sur la biographie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), et d'aucuns y ont participé. C’est là un autre événement de la Jalsa qui a été lancé. En sus des programmes de la Jalsa Gah, il y aura d’autres éléments et d’autres expositions. Les participants doivent tenter d’en profiter. Qu’Allah fasse que tous les participants puissent profiter des prières du Messie Promis (a.s.).


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)