Discours prononcé par le Dr Iftikhar Ayaz Saheb lors de la Jalsa Salana du Royaume-Uni en 2018

Coran Beau

« Je suis Allah, le Tout-Voyant. Ceci est un Livre que Nous t’avons révélé afin que tu fasses sortir les hommes de toutes sortes de ténèbres et les amènes vers la lumière. » (Le Coran, chapitre 14, verset 2)

Cher président de l’assemblée, très chers invités et amis estimés en Islam ! C’est pour moi un grand privilège de pouvoir présenter ce sujet fascinant qu’est la révolution spirituelle accomplie par le Saint Coran. Selon sa pratique ancienne, Allah fait rayonner Son amour, Sa grâce et Sa miséricorde sur Sa création à travers Ses Messagers. Avec l’avènement du Saint Prophète de l’Islam, Muhammad (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui), Allah a révélé le Saint Coran en tant que loi finale, parfaite et suprême, un livre qui embrasse toutes les exigences et connaissances nécessaires à l’humanité pour tous les temps.

Le Saint Coran est le seul livre céleste dont Dieu a garanti la protection. Jusqu’à ce jour, Dieu a respecté sa promesse : Il a protégé le Coran et dans la forme et dans l’esprit. L’universalité du message du Saint Coran est une autre de ses distinctions : il s’adresse aux peuples de toutes nations, couleurs, croyances et religions. Le Coran déclare que tous les prophètes étaient véridiques et leurs livres sources de direction à leurs époques respectives.

Au moment de l’avènement du Saint Prophète de l’Islam l’Arabie était engloutie sous les ténèbres et la situation du reste du monde n’était pas plus reluisante. Pour contrer ce chaos et cet obscurantisme, qui régnaient sur terre ainsi sur mer, le soleil a brillé sur le sol d’Arabie. Il a été béni par l’avènement d’un livre parfait (c’est-à-dire le Saint Coran) qui a transformé des Arabes incultes en fervents croyants et leaders mondiaux. Telle était la révolution spirituelle engendrée par le Saint Coran sur une très courte période dans le monde arabe : il a transformé son peuple en adorateurs du Seul et Unique Seigneur. Le Saint Coran décrit leur transformation dans le verset suivant : « Et les serviteurs du Dieu miséricordieux sont ceux qui passent la nuit devant leur Seigneur, prosternés et debout. » (25 : 64 à 65)

Le Messie Promis, fondateur de la Communauté Musulmane Ahmadiyya, que la paix soit sur lui, décrit cette révolution spirituelle dans les termes suivants : « Toute personne perspicace peut témoigner de la transformation engendrée en des individus incultes, grossiers et malfaisants ; elle peut constater comment la Parole de Dieu et la compagnie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) ont changé leurs cœurs en si peu de temps. Leur ignorance a été remplacée par une grande connaissance spirituelle et leur amour du monde par l’amour de Dieu. Tel était le miracle engendré par le Livre Sacré du Tout-Puissant et Vivant Dieu : il a extirpé des légions de profondes ténèbres, le menant vers la vraie lumière. Sans aucun doute le miracle effectué par le Saint Coran est inégalé. »

 Je présente ici quelques exemples sur la révolution spirituelle accomplie par le Saint Coran : des montagnes majestueuses ont été ramollies et se sont inclinées en soumission à la Parole d’Allah.

Omar, qu’Allah soit satisfait de lui, fut un grand calife de l’Islam et les plus grandes puissances de son temps le tenaient en haute estime. L’écoute de la récitation du Saint Coran le poussa à embrasser l’Islam. Telle était la révolution créée par le Coran : il transforma Omar, naguère un ennemi juré de l’Islam, en disciple et un dévot ardent du Coran, tant et si bien qu’il devint plus tard le deuxième calife.

Outhman, le troisième calife, qu’Allah soit satisfait de lui, devint le grand souverain de l’empire islamique qui s’étendit de Médine jusqu’en Syrie. Il avait, lui aussi, accepté l’Islam en écoutant des versets coraniques.

Ibn Abbas, un compagnon du Saint Prophète, raconte que Jaffar était accompagné de quelques marins chrétiens lorsqu’il est revenu d’Abyssinie. En entendant le Saint Prophète (s.a.w.) réciter le Saint Coran, ils n’ont pas pu retenir leurs larmes et ont accepté l’Islam sur-le-champ. Quand le Saint Prophète leur a demandé s’ils retourneraient à leur religion d’antan lorsqu’ils rentreront en Abyssinie, ils ont répondu qu’ils ne renieront jamais l’Islam.

Ces récits de la transformation des ténèbres en lumière spirituelle par le Saint Coran abondent. Ici-bas sont autant d’exemples de la révolution créée par le Saint Coran en faveur de l’égalité, de la paix, de la justice en promouvant ces valeurs que sont le respect de l’humanité, des droits civils, de la vie communautaire et la bonne gouvernance.

Le Saint Coran établit des droits égaux pour l’homme de manière parfaite : aucune autre Écriture ne la fait dans le passé. Le Coran est le premier, et le seul livre, ayant défendu les droits des femmes. Allah déclare dans le verset 125 du 4e chapitre : « Mais celui, homme ou femme, qui fait de bonnes œuvres et qui est croyant, entrera au Paradis et ne sera pas lésé. »

Iftikhar Ayyaz
Dr Iftikhar Ayyaz

Avant l’avènement de l’Islam, certaines tribus arabes enterraient vivantes leurs filles au nom de l’honneur. L’Islam a aboli cette pratique abominable pour toujours et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a déclaré que Celui qui élève ses filles et les éduque méritera une place au Paradis.

Avant l'avènement de l’Islam, les femmes n’avaient aucun droit à la propriété car elles étaient elles-mêmes la propriété des hommes. Même les veuves étaient distribuées comme la propriété du défunt et n’avaient pas le droit de décider de leur propre avenir. L’Islam a offert à la femme le droit d’hériter et de posséder des biens, faisant d’elle la reine de la maison. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a établi le respect et l’honneur de la femme. Il a déclaré : « Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui se comportent le mieux envers leurs épouses, et je suis le meilleur d’entre vous dans ce domaine ».

Le monde développé s'enorgueillit des droits qu’il a accordés aux femmes : or le Saint Coran les en a offerts 1400 ans de cela. Combien vrai est ce couplet composé par la fille du Messie Promis (a.s.) à l’endroit des femmes : « La miséricorde suscitée pour l’univers est venue et elle s’évertue à servir votre cause ; vous avez rejoint le genre humain et vous disposez à présent de droits.

En ce qui concerne la résolution des différends entre les religions, le Saint Coran présente ce grand principe :  le fait de s’unir sur des valeurs communes à toutes les religions. Ce principe islamique de paix a été appliqué lorsque le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est arrivé à Médine. Il a signé un traité, connu sous le nom de « Pacte de Médine », avec les juifs, les musulmans et les païens de la ville. Le Saint Coran nous ordonne d’accepter et de respecter les enseignements et les personnalités de toutes les religions, leurs prophètes et leurs sages en promouvant un climat de tolérance mutuelle entre tous les cultes. Dans le verset 257 du chapitre 2, Allah dit : « Nulle contrainte en matière de religion. » Cet enseignement est entré en vigueur lors du traité de Médine qui garantissait les droits de l’homme, la liberté de religion et la liberté de conscience. Ce traité appelait à la liberté religieuse complète, offrant à tous les groupes des droits et des responsabilités égaux aboutissant ainsi à la création d’un État pacifique et unifié. De même, le pacte avec le Najran avait le même principe sous-jacent : il stipulait que tous les prêtres, rabbins, lieux de culte et personnes qui vivaient [sous l’autorité islamique] bénéficiaient d’une protection complète de la part d’Allah et de Son messager. Aucun prêtre ne serait enlevé de son poste, ni aucun rabbin de son lieu de culte.

Dans le verset 9 du chapitre 5 du Saint Coran, Allah dit : « O vous qui croyez! Soyez ferme dans la cause d’Allah, en portant témoignage avec justice ; et ne laissez pas l’hostilité d’un peuple vous inciter à agir autrement qu’avec justice. Soyez toujours équitables, car l’équité est plus près de la piété. »

Ce verset décrit les normes les plus élevées de la justice. Le commandement ne laisse aucune place aux gens qui se disent musulmans commettent des atrocités et des brutalités au nom de la religion. Il désavoue aussi ceux qui cherchent à dépeindre l’Islam comme une religion violente ou extrémiste, car le Saint Coran a établi les normes les plus élevées de la justice et de l’équité.

La justice du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) était telle qu’en accord au commandement d’Allah le Tout-Puissant aucun groupe privilégié n’a reçu de traitement préférentiel. Une fois, une femme d’une famille de haut rang avait volé les biens d’un autre et s’est fait prendre. L’affaire avait ébranlé la société, car punir une dame d’une famille de haut rang ternirait le nom de sa tribu. Osama bin Zaid – qui était très cher au Prophète – a tenté d’intercéder auprès de lui en faveur de la coupable. Quand le Saint Prophète a su à propos de sa démarche, il lui dit : « Cher Oussama ! Les nations qui nous ont devancés ont été détruites parce qu’elles favorisaient les grands de la société et étaient injustes envers les faibles. L’Islam ne permet pas pareille injustice et je ne peux en être coupable. Par Allah ! Si ma fille Fatima avait commis ce crime, je l’aurais aussi punie. »

Dans son discours à l’Université York, à Toronto, Hazrat Mirza Masroor Ahmad, chef suprême de la communauté musulmane Ahmadiyya, a déclaré à ce sujet : « Si nous voulons vraiment que la paix règne en notre temps, nous allons devoir agir avec justice. Nous devrons valoriser l’égalité et l’équité. Comme le Prophète de l’Islam l’a si bien dit, aimons pour autrui ce que nous aimons pour nous-mêmes. Élargissons nos horizons et cherchons ce qui est bon pour le monde, au lieu de chercher ce qui est bon que pour nous. Ce sont autant de moyens pour favoriser la paix en notre temps. »

Le monde d’aujourd’hui est empêtré dans de nombreux conflits, entraînant l’effusion de sang de milliers de vies innocentes et poussant des millions de réfugiés sur le chemin de l’exil. Pour la résolution de ces conflits, une révolution dans les attitudes est nécessaire : ceci n’est possible que par un attachement aux enseignements spirituels et révolutionnaires du Saint Coran.

La révolution provoquée par le Saint Coran est si profonde que même les chercheurs non musulmans ont dû la reconnaître. Ruth Cranston, historienne chrétienne, écrit : « Aucune foi conquérante n’a offert à ses sujets une garantie similaire à celle du Saint Coran. Il sera difficile de trouver une déclaration plus tolérante et fraternelle dans les enseignements des autres Écritures. » (World Faith par Ruth Cranston, p.157)

De même, le célèbre dramaturge et intellectuel européen, Bernard Shaw, écrit dans son commentaire sur l’Islam et le prophète Muhammad : « Si une religion a la chance de régner en Angleterre, voire en Europe, dans les cent prochaines années, il s’agira sans nul doute de l’Islam. Elle est la seule religion qui, selon moi, possède la capacité de s’adapter aux changements, la rendant ainsi attrayante. Je crois que si un homme comme Muhammad devait prendre la direction du monde moderne, il parviendrait à résoudre ses problèmes en lui offrant la paix et le bonheur dont il a tant besoin. »

Qui ignore la persécution et les mauvais traitements infligés au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et à ses compagnons par les Mecquois ! Cette période difficile a duré plus de 13 ans. La situation ne s’est pas améliorée lorsque le Prophète a émigré à Médine. Les ennemis l’ont poursuivi même dans sa nouvelle demeure. Le Saint Coran, cependant, n’a cessé de préconiser la justice, même à l’égard des ennemis les plus farouches.

Quand La Mecque a été conquise, les ennemis de l’Islam n’avaient pas la force de résister à l’armée musulmane et avaient peur pour leurs vies en raison de leurs transgressions passées. Or, lors de cette conquête pas une seule personne n’a perdu la vie, aucune maison ou bâtiment n’a été détruit. Au lieu de cela, les conquis ont reçu le message coranique de paix et celui-ci a créé une révolution en ce monde. Ce message chaleureux se lit ainsi : « Aucun blâme ne pèsera sur vous ce jour. Qu’Allah vous pardonne ! Et Il est le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde. » (12 : 93)

Cette injonction coranique présente le rôle fondamental et la responsabilité du gouvernement comme une charge sacrée envers le peuple. L’état doit à cet égard respecter les principes d’équité et d’égalité en tout temps.

Or cette injonction ne s’applique pas uniquement aux dirigeants ; l’ordre de se respecter les uns les autres au sein de la société jettent les bases de la paix. Selon cet enseignement coranique, les musulmans vivant sous l’autorité d’un gouvernement non musulman doivent respecter ses lois. Cet esprit d’obéissance émane des enseignements du Saint Coran.

Le grand chef révolutionnaire français Napoléon Bonaparte a été profondément impressionné par les enseignements coraniques et l’exemple du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Il a qualifié celui-ci de « grand homme qui a changé la face de la terre » et utilisé les enseignements coraniques pour inculquer l’esprit de tolérance et de justice à son peuple et a prôné le respect de toutes les religions de leurs dirigeants.

Le Messie Promis (a.s.) a dit à ce propos : « Ces dirigeants ont dû admettre que la situation aurait été très grave sans l'avènement du Saint Coran. Ils ont accepté que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a transformé des gens incultes et a créé des compagnons fidèles et dévoués qui ont oublié leurs vies et leurs biens en sa compagnie. Pareille loyauté, obéissance, esprit de sacrifice et altruisme ne peuvent être créés sans un lien spirituel fort et sans le dévouement entre le leader et ses disciples. La formation fournie par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et l’enseignement du Saint Coran les a transformés, d’une part, en anges, et d’autre part en hommes des plus sages. »

Venons-en maintenant à certains développements technologiques et inventions qui ont changé la face de la terre au XXIe siècle et qui ont été prédits dans le Saint Coran plus de quatorze cents ans. Ces prophéties parlent d’une révolution incroyable dont nous sommes témoins aujourd’hui. Elles affirment : « Quand les montagnes seront déplacées de leur position d’origine » (81 : 4). De grandes montagnes seront détruites afin de créer de nouvelles routes et leurs pierres seront transportées vers d’autres endroits pour la construction de bâtiments, de routes, de ports aériens et maritimes ainsi que de voies ferrées. Nous sommes les témoins de l’accomplissement de ces prophéties. Le Saint Coran avait non seulement mentionné les routes mais aussi les nouveaux moyens de transport en même temps. 

« Et quand les chamelles, enceintes de dix mois, seront abandonnées » (81 : 5)

Cette prophétie s’est accomplie avec l’invention de la voiture, du train, de l’avion et des navires. Ces modes de transport n’auraient pas pu être imaginés 1400 ans de cela. L’accomplissement de ces prophéties témoigne de la vérité du Saint Coran et de la révolution qu’il a créée dans ce monde.

Le Saint Coran mentionne en outre « quand les gens seront réunis » (81 : 8), ce qui signifie que la relation mutuelle par téléphone, radio, télévision et Internet sera si rapide qu’il semblerait que nous serions assis côte à côte.

Nous assistons à l’accomplissement de cette prophétie ici même à cette Jalsa Salana, qui est diffusée dans plus de 200 pays via notre station satellitaire en direct, apaisant ainsi la faim spirituelle de millions de personnes dans le monde entier. Grâce à sa vision globale, la MTA est le seul canal au monde à relayer le message universel de l’Islam. Elle une manifestation glorieuse de la révolution spirituelle vue par le monde entier.

Le Saint Coran a également prophétisé : « Quand les livres seront répandus. » (81 : 11), ce qui signifie qu’il y aura une abondance de livres publiés durant les derniers jours. De même, les vieux documents seront extraits et lus, comme nous le voyons dans les vieilles bibliothèques d’aujourd’hui et des textes religieux découverts lors des fouilles sont examinés. Aujourd’hui, la publication de livres, de magazines et de journaux ainsi que la création de bibliothèques électroniques accomplissent cette prophétie. L’un des trésors les plus importants sont les écrits du Messie Promis (a.s.), à travers lesquels la révolution spirituelle des enseignements islamiques et coraniques a lieu.

Aujourd’hui, la Jama’at fondée par Mirza Ghulam Ahmad, le Messie de cette époque, a traduit le Saint Coran en plus de 100 langues, rassemblant des millions de personnes dans cette révolution spirituelle et accomplissant la promesse d’Allah le Tout-Puissant en faveur du Messie Promis que « je propagerai ton message jusqu’aux confins de la terre ! ».

Notre Imam actuel, le 5e calife du Messie Promis (a.s.), qu’Allah soit son Aide, a attiré l’attention du monde, à travers ses discours dans divers parlements, sénats et rencontres internationales, vers les enseignements révolutionnaires du Saint Coran. Il a souligné que le manque de paix dans le monde d’aujourd’hui et la disparité économique entre les nations les pousses vers une guerre mondiale. La raison de ces dangers est l’oublie de ces valeurs fondamentales que sont la paix la justice et les droits humains. Si nous souhaitons avoir la paix et la justice dans ce monde, nous allons devoir adopter l’enseignement spirituel universel du Saint Coran décrit dans la devise de la communauté musulmane Ahmadiyya, « Amour pour tous, haine pour personne ! »

Le Messie Promis (a.s.) a démontré au monde qu'aucune révolution aujourd’hui n’est possible sans suivre les enseignements du Saint Coran. En tant que serviteurs d’Ahmad, il nous incombe de présenter cet enseignement révolutionnaire au reste du monde en l’appliquant dans de notre vie. Il a déclaré : « Lisez attentivement le Saint Coran, et aimez-le plus que toute autre chose au monde, car dans une des révélations que j’ai reçues, Dieu m’a dit : « Tous les bienfaits sont contenus dans le Coran. »

Il a exprimé ceci dans un vers :

« O Mon Seigneur, ce livre est un monde en soi,

Il recèle de tout ce qui est important. Voilà la vérité !

Ils méritent pitié ceux qui lui préfèrent tout autre ouvrage !

La source de votre prospérité et votre salut réside dans le Coran. »

Le Messie Promis ajoute : « Surtout, n’abandonnez pas le Saint Coran, car votre vie s’y trouve. Ceux qui honorent le Saint Coran seront honorés au ciel. Ceux qui le préfèrent aux Hadiths et à toute autre parole, seront préférés au ciel. Pour l’humanité tout entière, il n’y a qu’un seul Livre pour la guider, c’est-à-dire le Coran. »

Exprimant ce beau sentiment, le Messie Promis déclare: « Mon cœur désire à tout moment embrasser Ton livre révélé et tourner autour du Coran, car c’est bien cela ma Ka’aba ! »

En s’adressant à ses disciples, le Messie Promis (a.s.) déclare : « Chers membres de ma communauté, croyez-moi, le temps touche à sa fin et une révolution prendra place. Ne vous leurrez pas et suivez parfaitement le droit chemin. Choisissez le Coran comme votre guide et cherchez-y la direction pour toute chose. »

Ce monde n’a pas été attentif à la révolution spirituelle accomplie par le Saint Coran. Nous avons déjà vu la destruction causée par les bombes atomiques pendant la Seconde Guerre mondiale. Il existe dans le monde des arsenaux nucléaires avec un pouvoir destructeur beaucoup plus grands que celles-là. Ayant été éclairé par Dieu, le Messie Promis a écrit un ouvrage intitulé Al-Wasiyyat afin de sauver le monde d’une pareille destruction. Il y informe ses disciples à propos de ses révélations et leur a conseillé d’engendrer une révolution en eux-mêmes et d’étendre cette révolution spirituelle à toute l’humanité.

Le monde aujourd’hui est témoin d’une révolution sans précédent créée par le Saint Coran dans le cœur des gens. Il incombe aux musulmans ahmadis d'en être les piliers, répandant la lumière du Saint Coran dans tous les coins et recoins du monde. Ils doivent s’évertuer à effacer ces ténèbres spirituelles et morales qui ont poussé l’humanité vers une fosse de feu. C’est le rayonnement flamboyant du Saint Coran qui est décrété pour sauver l’humanité. Le Messie de cet âge et ses Successeurs ont insufflé une telle nouvelle vie dans cette révolution. L’aide d’Allah est en train de poindre à l’horizon et des légions entières se joignent l’Islam Ahmadiyya, la religion d’Allah.

Cramponnons-nous ensemble à la corde du Califat de l’Ahmadiyya. Soyons fermes dans notre résolution afin de témoigner de la glorieuse et victorieuse révolution engendrée par le Saint Coran.