La Jalsa Salana et la réforme spirituelle - sermon du 28-06-2013

Imprimer

Sa Sainteté le Calife avait prononcé son sermon du 28 juin en Allemagne où avait débuté le même jour la Jalsa Salana. Les djama’at des Etats-Unis et de Kababir avaient organisé leur Jalsa durant la même période. La prière du vendredi dans ces trois pays s’est faite à des moments différents en raison du décalage horaire. Néanmoins le discours de clôture du Calife correspondait avec la fin de la Jalsa aux Etats-Unis.

Ainsi ceux qui s’étaient rassemblés pour la Jalsa ont pu suivre le sermon du vendredi et le message du Calife a atteint un large public. Cependant, selon l’analyse du Calife un nombre important d’ahmadis ne suivent ces diffusions. Quant à ceux qui se sont réunis pour la Jalsa Salana dans leurs pays respectifs suivront en direct le discours de clôture et ils écouteront avec plus d’attention le sermon du vendredi.

Ce sermon est un rappel sur les objectifs de la Jalsa Salana comme énoncés par le Messie Promis (a.s). Ces jours-ci les gens sont attirés par le monde et les ibadah obligatoires et facultatives sont quelque peu négligés. Cependant de nombreux ahmadis expriment l'immense changement qu'ils ressentent en eux après la Jalsa. Ils affirment qu’ils étaient dans un tout autre monde pour trois jours et que l'ambiance spirituelle de la Jalsa les a transformés.

Mais certains oublient au bout de quelques jours, quelques semaines ou quelques mois les promesses qu'ils ont faites à Dieu au cours de Jalsa. Ce sont là des faits indéniables. C’est pour cette raison que Dieu a enjoint des rappels constants.

Le Messie Promis (a.s) stipule que les cœurs doivent se tourner vers l'au-delà et ressentir la crainte divine. Les croyants doivent être des modèles de Zuhd (dévotion complète), de Taqwa, de compassion, et d’affection mutuel. Ils doivent faire naitre en eux l'humilité et la sincérité.

Le Messie Promis (a.s) affirme que celui qui participe à la Jalsa doit apporter un grand changement en sa personne, faisant de lui un exemple de dévotion. Ceci signifie qu’il doit se prémunir de tout penchant ayant trait à ce monde et mettre fin à tout désir illicite. Quoiqu’on ne puisse pas complètement se couper du monde, cependant on doit éviter les désirs illicites et injustifiés. En revanche, ce sera de l'ingratitude envers Dieu de ne pas profiter des nombreux bienfaits qu’Il nous accorde en ce bas monde.

Un hadith rapporte que lorsque certains compagnons ont dit qu'ils allaient jeûner continuellement, qu’ils ne se marieraient pas et qu’ils se voueraient au culte de Dieu matin et soir le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) leur a répondu que, quant à lui, il jeûnait et il priait mais il dormait et il accomplissait aussi des tâches quotidiennes, qu’il s’était marié et que de surcroit il craignait Dieu plus que les autres. Il a ajouté que celui qui agirait autrement n’était pas des siens.

La vraie dévotion signifie, entre autres, ne pas avoir pour seul objectif l’assouvissement de ses désirs mondains et d’user des choses de ce monde avec modération. Cependant la Jalsa Salana et la bai'ah sur les mains du Messie Promis (a.s) ne serviront à rien à celui qui tente de satisfaire tous ses désirs suite à la liberté que lui offre l’Occident. La dévotion fera naitre la Taqwa : celle-ci protègera le croyant de tout acte pouvant attirer la colère divine. Il en sera ainsi quand l'amour de Dieu prédominera sur toute autre aspiration : et ceci sera possible quand on aura une relation personnelle avec Dieu et quand on aura connaissance de Sa personne.

Le Messie Promis (a.s) affirme que ses disciples doivent acquérir la Taqwa, car ils ont prêté allégeance sur les mains d’un prophète de Dieu. Ils doivent ainsi se débarrasser de toute rancune, toute forme de shirk et se prémunir des calamités de ce monde.

Si Allah est Gracieux et Miséricordieux, Il est aussi sévère en châtiment. Grande sera Sa colère s’Il constate qu’une communauté se contente de faire des déclarations grandiloquentes sans donner suite.

hadrat-khalifatul-massih-al-khamis
Hadrat Mirza Masroor Ahmad
Cinquième Calife
de la Jama'at Ahmadiyya

Les bonnes œuvres sont classées en deux catégories : les actions obligatoires et celles qui sont facultatives. Les obligations comprennent le remboursement des dettes et faire le bien suite à une faveur reçue. Toute bonne œuvre a une aussi un aspect facultatif : on peut offrir plus que ce que l’on a reçu ou faire de l'aumône en sus de la Zakat. Dieu est l’Ami de ceux qui agissent ainsi : Il devient leurs mains et leurs pieds, et leurs langues.

L’on pourra atteindre ce stade lorsqu’on retournera plus que ce que l’on a reçu. Si tout le monde dans la société suit cette pratique l’égoïsme disparaitra et l'amour et la paix règneront. Nous devrions également offrir des prières facultatives en sus des prières obligatoires afin de mériter le plaisir de Dieu. Le seul motif doit être le plaisir divin, car que Dieu n'est point intéressé par les cultes ou les sacrifices accomplis par ostentation.

Certes Il affirme qu’Il a créé les djinns et les hommes pour qu’Ils l’adorent, cependant, ces mêmes prières peuvent causer la destruction de certains. La raison en est que Dieu affirme que tout acte méritoire doit reposer sur la Taqwa. Cette dernière est le noyau, la substance réelle, par opposition à l’action qui est la coque extérieure. Si l'adoration de Dieu n’inculque pas la compassion pour l'humanité, l’acte cultuel ne servira à rien. Cela s'apparente à un fruit à l’aspect très attrayant, mais dont l’intérieur est rongé par des insectes. Nous devons protéger le noyau, à savoir l'adoration de Dieu, tout en éprouvant une sincère compassion pour l’humanité.

Le Messie Promis (a.s) a également souligné l’importance de la sincérité et de l'honnêteté. Par ailleurs Dieu a enjoint la vérité et ainsi que la Qawl-i-Sadid (des propos exempts de toute ambigüité).

Le Messie Promis (a.s) recommande à ceux qui viennent à Jalsa Salana de parfaire leur spiritualité, de forger une relation sincère avec Dieu et de s’acquitter de leurs devoirs envers l'humanité. Ces tâches exigent des changements au niveau de notre pratique.

Nous ne pourrons pas lier le monde à Dieu tant que nous n’ayons pas un lien très fort avec Lui. Nous ne pourrons pas accomplir nos devoirs envers l'humanité si nous sommes dénués d'humilité, d'honnêteté, d’affection mutuelle et de sens de sacrifice. Nous devons réfléchir sur ce lien et cet enthousiasme pendant ces trois jours et nous améliorer afin que nous puissions répondre aux désirs du Messie Promis (a.s).


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)