La Taqwa : lien entre Dieu et le croyant - sermon du 03 mai 2013

Imprimer

Au début de son sermon du 3 mai 2013, prononcé à la mosquée Bait-ul-Futuh à Londres, Sa Sainteté le Calife a cité les versets 19 et 20 du chapitre 59 du Saint Coran :

كَالَّذِينَ نَسُوا اللَّهَ فَأَنْسَاهُمْ أَنْفُسَهُمْ أُولَئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ

« Ô vous qui croyez ! Craignez Allāh ; et que chaque âme s’occupe de ce qu’elle envoie en avant pour le lendemain. Et craignez Allāh ; en vérité, Allāh est Très-Conscient de ce que vous faites. Et ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Allāh et par conséquent, Il leur a fait oublier leur propre âme. Ce sont eux qui sont les rebelles. » (Le Saint Coran, chapitre 59, versets 19 à 20)

La Taqwa (crainte révérencielle et amour pour Dieu) est la distinction du croyant aux yeux d’Allah. Et le Saint Coran abonde de versets qui nous encouragent à cultiver cette qualité. Ceux qui obéissent aux lois divines sont appelés Muttaqui et ceux qui les enfreignent ont été avertis par Dieu qu’ils connaitront un funeste destin.

Le Saint Coran défini ainsi la Taqwa : préférer le plaisir de Dieu à tout autre chose, Le considérer comme unique source de toute puissance, s’acquitter de ses devoirs envers Lui et envers autrui afin de mériter Son plaisir. Le Messie Promis (a.s) affirme que la Taqwa signifie : « …respecter de son mieux les charges confiées par Dieu et ses engagements spirituels. D’utiliser à bon escient – de la tête jusqu’aux pieds – toutes ses aptitudes externes et ses membres physiques, à l’instar des yeux, des oreilles, des mains, des pieds, et les autres membres de son corps, ainsi que ses aptitudes internes à l’instar de son cœur et de ses bonnes mœurs. [Cela signifie aussi] éviter de les utiliser aux moments interdits et être vigilant quant aux assauts [du vice]. Et il faut aussi respecter ses devoirs envers autrui. Toute la beauté spirituelle de l’homme est liée à [l’observance de] cette prescription. » (Brahin-e-Ahmadiyya, 5e partie, Ruhani Khaza’in, vol. 21, pp. 209)

baitul-futuh-inside-dome

Voilà la norme présentée par le Messie Promis (a.s) et ses attentes à notre égard. Quelques semaines de cela, en référence aux responsables de la communauté, j’avais souligné l’importance du respect des engagements, respect qui est intrinsèquement lié à la foi. Le Messie Promis (a.s) a détaillé aux ahmadis l’importance de leur relation avec Dieu et les moyens pour se rapprocher de Lui. Chaque individu possède des aptitudes qui lui sont propres quant à son discernement, sa compréhension, ses connaissances. C’est pour cette raison que Dieu encourage chacun d’entre nous d’user au mieux toutes ses facultés et de L’implorer pour que nous puissions nous acquitter des charges qu’Il nous a confiées. Si tout croyant fait de son mieux pour atteindre ce stade, certainement ils seront de ceux qui marchent sur les voies de la Taqwa. Il nous incombe d’utiliser à bon escient nos facultés physiques et d’éviter les interdits fixés par Dieu. Il ne s’agit pas uniquement d’accomplir ses devoirs envers autrui en usant de ses facultés ; celles-ci concernent aussi sa personne. Car nombre d’actions ne nuisent pas ou ne sont pas bénéfiques aux autres mais elles le sont à son auteur.

Dieu a aussi formulé Ses droits à Lui : si l’homme respecte Ses lois et accomplit ce que Dieu lui recommande il prouvera son obéissance envers Lui. Au cas contraire il s’éloignera de la Taqwa et glissera peu à peu dans les filets de Satan. Ainsi le Messie Promis (a.s) préconise au croyant de chercher le plaisir de Dieu tout en se protégeant des attaques furtives de Satan.

Les assauts de ce dernier prennent plusieurs formes, à l’instar des nouvelles technologies qui, utilisées à mauvais escient, nuisent à l’homme en l’éloignant de l’adoration de Dieu et en le corrompant. Le concerné croit, à tort, que cela ne concerne que sa personne : « Qu’est-ce que cela peut faire aux autres si je joue aux jeux du hasard, si je regarde des films jusqu’à tard dans la nuit, si je la passe sur Internet ou si je commets des péchés ? Cela ne regarde que moi, car je ne fais de mal à personne ! »

Mais ces vices l’éloigneront de l’adoration, de ses devoirs envers Dieu et envers les hommes. Dans ces pays l’alcool, les jeux du hasard, les films indécents, les mauvais amis, détruisent les foyers et poussent les jeunes dans la mauvaise direction, les détournant de la foi en Dieu et les transformant en fléaux permanents pour la société.

Dieu déclare que chaque membre de notre corps et chacune de nos pensées doivent être en accord à Son plaisir. Nous devons les utiliser à bon escient, car c’est ainsi que nous grandirons dans notre Taqwa. Toute action contraire nous mènera dans le giron de Satan et à nos pertes.

Allah nous demande d’appliquer la Taqwa après avoir fait profession de foi. Ce monde, ses fastes et ses plaisirs, ne doivent pas être notre objectif final, car tout cela est éphémère. Nous devons constamment analyser notre conscience car l’indifférence à l’égard de nos actions est la racine du mal et conduit à l’oublie de Dieu. Si nous voulons hériter des faveurs divines dans l’Au-delà nous devons faire naitre une certitude parfaite en Dieu et chercher les voies de Son plaisir.

Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2013.mp3 14286 kb .mp3

Le premier verset que j’ai présenté fait partie de ceux cités lors de la célébration du Nikah (mariage). Dieu interpelle le croyant et lui demande de se soucier de sa vie future et de la nouvelle génération, à qui il doit recommander l’accomplissement de bonnes œuvres et le reniement des fastes de ce monde. Des enfants pieux, ceux qui seront en quête du plaisir de Dieu, embelliront leur vie dans l’Au-delà. De surcroit leurs prières en faveur de leurs parents rehausseront le statut de ces derniers dans l’Au-delà.

Ce bas monde, ainsi que ses plaisirs, sont éphémères. Le mariage et ces relations charnelles ne sont que jouissances temporaires. Le vrai bonheur réside dans la quête du plaisir de Dieu. Il recommande au croyant de ne jamais L’oublier, de marcher sur les voies de la Taqwa d’accomplir ces actions qui lui serviront ici-bas et dans l’Au-delà. Souvenez-vous qu’aucune de vos actions, même la plus insignifiante, n’est cachée du regard de Dieu. L’homme doit prendre maintes précautions à chaque pas sur cette terre. Il ne suffit pas de croire : il faut toujours être en quête des voies de la Taqwa.

Lors d’une réunion le Messie Promis (a.s) a déclaré : « En Islam la vraie vie nécessite une mort amère. Mais celui qui l’accepte sera vivant par la suite. Dans les hadiths il est dit que l’homme croit que son paradis se trouve dans les désirs et les plaisirs ; [en réalité] c’est l’enfer qui s’y trouve. Le bienheureux endure toute souffrance sur la voie de Dieu : c’est cela le paradis. Il n’y a point de doute que le monde est éphémère et que tous prennent naissance pour mourir [un jour]. Tôt ou tard l’on se sépare de ses amis et de ses proches. Et c’est là que ces plaisirs illégitimes – considérés jusque là comme source de bonheur – se dévoileront être source d’amertume. Le vrai bonheur et le vrai plaisir ne peuvent être acquis sans Taqwa. Se maintenir sur la voie de la Taqwa signifie porter à ses lèvres la coupe empoisonnée. Dieu fourni au muttaqui tout ce dont il a besoin pour son bonheur. Tout comme l’annonce le verset :

وَمَنْ يَتَّقِ اللَّهَ يَجْعَلْ لَهُ مَخْرَجًا (2) وَيَرْزُقْهُ مِنْ حَيْثُ لَا يَحْتَسِبُ

La Taqwa est nécessaire pour avoir le vrai bonheur, néanmoins il ne faut pas imposer des conditions. Quand on adopte la Taqwa l’on recevra tout ce que l’on désire. Dieu est Gracieux, Miséricordieux : adoptez la Taqwa et Il vous accordera ce que vous désirez. » (Malfuzat, vol. 5, p. 106 à 107)

En prêtant allégeance aux mains du Messie Promis (a.s) nous avons fait la promesse de préférer la foi à ce bas monde et de suivre les voies de la Taqwa : nos actes et nos paroles doivent être en conformité.

Le Messie Promis déclare à ce sujet : « Le chemin de la Taqwa est très ardu. Seul celui agit selon le plaisir de Dieu pourra le parcourir. Faites ce qu’Il souhaite et bannissez vos désirs. L’on ne pourra pas acquérir la Taqwa par de faux-semblants ; la grâce divine est la condition essentielle. Et cela sera possible quand les prières seront accompagnées d’efforts. Dieu nous encourage à faire les deux. » (Malfuzat, Vol. VI, p. 227)

« Nul ne pourra se purifier tant qu’il n’a pas été purifié par Dieu. Quand son âme se prosterne devant la porte de Dieu en toute humilité Celui-ci exaucera ses prières et il sera un Muttaqui. Et c’est là qu’il sera digne de comprendre la religion du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Sinon évoquer verbalement la foi et rendre culte à Dieu en apparence, ne seront qu’actions coutumières et imitations de ses ancêtres : pareilles œuvres sont dénuées de réalité et de spiritualité. » (Malfuzat, vol. VI, p. 228)

« Acquérez la Taqwa car celle-ci s’accompagne de bénédictions divines. Le Muttaqui se protége des malheurs de ce bas monde. »

Par la grâce de Dieu la djama’at Ahmadiyya profite d’innombrables faveurs divines. Elle progresse et Dieu à une relation spéciale avec elle. Dieu la fait sortir des griffes de ses ennemis en des situations périlleuses. Certainement il y a au sein de la djamaat grand nombre de Muttaqui, des personnes qui désirent le plaisir de Dieu. Ayant prêté allégeance au Messie Promis (a.s), chacun d’entre nous doit atteindre ce niveau.

Que souhaitait le Messie Promis (a.s) de notre part ? Il voulait que nous nous souvenions tout le temps de Dieu. Celui-ci affirme que nous serons les seuls à souffrir si nous L’oublions. Nul ne pourra nuire à Dieu. Ceux qui L’oublient sont faibles dans leur foi et négligent le jour de la Résurrection, ils accomplissent des actions qui portent atteinte à leur moralité et leur spiritualité. Ils préfèrent le monde à la foi. S’étant empêtrés dans le bourbier de ce monde éphémère ils n’ont plus la moindre tranquillité d’esprit. Les moindres pertes matérielles les accablent à tel point qu’ils ne sont plus aptes à accomplir quoi que ce soit.

Il ne suffit pas de se dire croyant pour, dans la même foulée, négliger la Taqwa et ses devoirs envers Dieu et ses congénères. Pareilles contradictions prouveront que votre foi en Dieu n’est pas parfaite. Ceci étant et si vous ne vous réformez pas vous n’aurez aucune quiétude ici-bas sur terre et vous serez du nombre des fasiq. Dans le contexte de ces versets ce terme signifie celui qui a pris un engagement, disant qu’il respectera les conditions de la Sharia pour ensuite enfreindre la plupart ou certains de ses commandements. Fasiq signifie ne pas être reconnaissant pour les faveurs divines et désobéir Dieu.

En prêtant allégeance aux mains du Messie Promis (a.s) nous avons fait la promesse de préférer la foi à ce bas monde. Une autre faveur que Dieu a accordée aux ahmadis est le fait qu’ils font avancer l’œuvre du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et qu’ils travaillent pour la renaissance de l’Islam. Cette faveur a pris la forme du Messie Promis (a.s) : et sans nul doute la plus grande grâce divine est la nubuwah. Les autres musulmans sont en train de prier certes, mais ils rejettent la faveur que Dieu nous a accordée. Quant à nous, nous allons en profiter quand nous seront reconnaissants et seront à la hauteur des attentes du Messie Promis (a.s).

Le Messie Promis (a.s) s’est asservi à son maître, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et il est venu établir l’unicité de Dieu et prouver Son existence. Il déclare à ce sujet : « Le Tawhid (l’Unicité de Dieu) ne signifie pas que vous disiez tout simplement lailaha illallah avec votre langue alors que dans votre cœur vous cachiez des centaines d’idoles. Quiconque vénère ses propres plans, ou ses desseins malveillants et ses ruses comme il aurait dû vénérer Dieu, ou dépend d’une autre personne comme il aurait dû dépendre de Dieu Seul, ou vénère son propre ego comme il aurait dû vénérer Dieu Seul, s’avère, dans tous ces cas, être un idolâtre aux yeux d’Allah. Les idoles ne sont pas uniquement faites d’or, d’argent, de cuivre ou de pierres. Elles sont toute chose, toute parole ou toute action qui sont vénérées d’une manière qui sied uniquement à Allah, le Tout-Puissant...

Souvenez-vous que la vraie Unicité de Dieu, celle qu’Il désire que nous affirmions et sur laquelle le salut dépend, est de croire que Dieu, en Son Etre, est libre de tout associé, qu’il soit une idole ou un être humain, le soleil ou la lune, son propre ego, sa ruse ou ses tromperies. Elle requiert aussi que nous admettions que personne n’a de pouvoir sauf Lui, que nous ne considérions personne d’autre que Lui comme notre Soutien, comme Source d’honneur ou de disgrâce, ou comme Aide et Support.

De surcroît, il nous faut accorder, à Lui Seul, tout notre amour, notre adoration, notre humilité, nos espoirs et nos craintes. Aucune unicité ne peut être complète sans les trois types de catégorisations suivantes : premièrement il y a l’Unicité de l’Être – c’est-à-dire, concevoir l’univers comme étant non-existant par opposition à Lui et de le considérer comme étant mortel et dépourvu de réalité. Deuxièmement, l’Unicité des attributs – c’est-à-dire, la Rububiyyah (Suzeraineté) et la Uluhiyyah (Divinité) sont restreintes à Son Être et que tous ceux qui semblent être des soutiens ou des bienfaiteurs ne sont en fait qu’une partie du système mis en place par Sa main. Troisièmement, l’Unicité de l’amour, de la sincérité et de la dévotion – c’est-à-dire, ne considérer personne comme associé à Dieu par rapport à l’amour et l’adoration et se perdre entièrement en Lui. (Siraj-ud-Din ‘Isa’i ke char sawalon ka Jawab, Ruhani Khaza’in, vol. 12, p. 349–350)

Le Messie Promis (a.s) ajoute : « La Taqwa parfaite exige que l’homme anéantisse complètement sa personne. Voilà le sens du tawhid. »

Ainsi il faut accorder préférence à Dieu sur tout autre chose, voilà en somme le sens de la Taqwa. Voilà comment marcher sur les voies de l’unicité. Qu’Allah nous accorde les moyens d’y parvenir.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)