La renaissance de l'Islam en Espagne - sermon du 29-03-2013

Imprimer

Sa Sainteté le Calife a prononcé son sermon du 29 mars 2013 à Valence, en Espagne. D'emblée il a cité les versets suivants tirés du Saint Coran

وَإِذْ يَرْفَعُ إِبْرَاهِيمُ الْقَوَاعِدَ مِنَ الْبَيْتِ وَإِسْمَاعِيلُ رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا إِنَّكَ أَنْتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ - رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُسْلِمَةً لَكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا إِنَّكَ أَنْتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

Et souvenez-vous quand Abraham et Ismaël élevaient les fondations de la Maison, tout enimplorant : « Notre Seigneur, accepte ceci de nous ; car Tu es Celui Qui entend tout, Tu es l’Omniscient. Notre Seigneur, fais-nous tous deux soumis à Toi, et fais, de notre postérité, un peuple soumis à Toi. Et montre-nous nos façons de prier et tourne-Toi vers nous avec clémence ; car Tu es Celui Qui revient sans cesse avec compassion, le Miséricordieux. » (Le Saint Coran, chapitre 2, versets 128 à 129)

Par la grâce de Dieu la Communauté Islamique Ahmadiyya a bâti sa deuxième mosquée en Espagne. Il y a de cela sept ans j’avais émis le souhait de voir la nouvelle mosquée construite à Valence. Ce n’était pas le nombre d’ahmadis d’ici mais l’importance historique de la région qui avait influencé ma décision. En effet, il y a tout au plus 130 ahmadis ici et les autres régions en compte plus.

Ce n’est qu’après 30 ans que la communauté Ahmadiyya a construit une nouvelle mosquée sur le sol espagnol. Au cours de cette période le nombre de musulmans n’a cessé de croître et ces derniers ont aussi leurs lieux de culte. Mais c’est la djama’at Ahmadiyya qui a ouvert la voie en construisant la toute première mosquée après 700 ans.

À ce jour l’Espagne compte environ 1 million de musulmans et selon les prévisions ce chiffre doublera dans les 20 ans à venir. Trente-ans auparavant ils n’étaient que quelques milliers, la grande majorité étant du Maghreb. Aujourd’hui ils comptent dans leurs rangs ceux qui sont de souche espagnole et qui appartenaient aux anciennes familles musulmanes. On avait forcé leurs aïeux à abandonner l’Islam pour se convertir au christianisme environ 700 ans de cela. Et selon les dernières études 20 000 espagnols ont embrassé de nouveau l’Islam.

Mosquee-baitur-rahman-Espagne
Mosquée Baitur-Rahman - Valence - Espagne

L’Islam connaît une renaissance dans la péninsule. Mais l’Islam véritable sera connu quand les serviteurs du Messie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) comprendront leur importance et quand ils transmettront le message de l’Islam à chaque individu. Les pessimistes parmi ceux qui sont présents [ici] pourront dire que le nombre d’ahmadis est insuffisant en Espagne : comment pourront-ils contacter tout le monde ? Avec détermination et effort l’on pourra atteindre une partie importante de la population espagnole et cela quel que soit le nombre d’ahmadis. En dépit de mes rappels constants il n’y a pas eu de planification en ce sens et on n’a pas fait d’efforts non plus. C’est pour cette raison que nous n’avons pas pu atteindre notre objectif.

Le centre, feu le quatrième Calife et moi-même avions élaboré des plans d’actions que l’on n’a pas traduits dans la pratique. La première mosquée ahmadie de l’Espagne se situe sur un promontoire à la lisière d’une autoroute : elle est visible par tous ceux en partance pour Cordoue. On aurait pu [profiter de cela] pour faire connaître davantage la communauté.

Il y a de ces djama’at qui comptent très peu d’ahmadis mais qui ont pu accomplir des tâches immenses, grâce notamment à la distribution des dépliants. Certes la mosquée Basharat reçoit des visiteurs. Mais avec un peu plus d’effort on aurait pu faire connaître la communauté à un plus grand nombre. Les autres musulmans ne sont pas organisés mais ils ont pu ramener dans le giron de l’Islam [les descendants de ceux] qu’on avait forcés d’embrasser le christianisme. Pourquoi ne pouvons-nous pas avec des efforts concertés guider un nombre important de gens vers l’Islam ? Nous avions ouvert la voie en établissant de nouveau l’Islam en Espagne, mais nous n’avons pas fait preuve de détermination et les autres en ont profité. Il est encore temps ; les ahmadis d’Espagne ainsi que tous les responsables doivent assumer leurs responsabilités et fixer leur but.

Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2013.mp3 19841 kb .mp3

Aujourd’hui le monde se tourne vers l’Islam véritable. A nous d’informer ces veilles familles musulmans qu’on avait contraints d’embrasser le christianisme que c’est le moment de se venger, mais sans ayant recours à la violence. L’Islam nous enseigne qu’il n’y a nulle contrainte en matière de foi. Peut-être que la religion des autres prône-t-elle la contrainte mais pas l’Islam en tout cas. L’inimitié à l’égard d’un peuple ne doit pas nous détourner de la justice, voilà ce que nous enseigne le Saint Coran. L’équité est plus proche de la Taqwa et c’est celle-ci qui va nous rapprocher de Dieu. Dans le cas de l’Espagne il ne s’agit pas de ses ennemis mais de ses concitoyens. D’où l’importance de transmettre le message d’amour de l’Islam. Voilà la manière de se venger : en essayant de conquérir les cœurs des autres. Par contrainte on avait imposé le polythéisme aux musulmans : il vous incombe maintenant de faire naître l’amour de Dieu et du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) dans leurs cœurs.

C’est en raison de l’importance historique de Valence que j’ai fait bâtir une mosquée ici. Quand le roi et la reine d’Espagne avaient lancé leur campagne de conversion forcée les musulmans de Valence étaient certes persécutés mais ils parlaient toujours l’arabe et avaient préservé les us et coutumes de l’Islam, alors que les musulmans des autres régions ne pouvaient pas le faire ouvertement. Sept siècles de cela le roi avait lancé une nouvelle campagne d’expulsion en commençant par Valence. Les musulmans étaient économiquement très faibles et vivaient hors des grandes villes mais leur lien avec l’Islam était vivant. On a expulsé les adultes de la région et on a confié leurs enfants à des familles chrétiennes, qui les traitaient en esclaves et domestiques. Sans leur consentement et celui de leurs parents on les a contraints à abandonner l’adoration du Dieu unique pour les forcer à rendre culte à la trinité.

Aujourd’hui il est notre devoir de ramener ces enfants vers l’Islam. Nous allons devoir transmettre ce message en raison de notre amour pour l’humanité, parce que nous aimons pour les autres ce que nous aimons pour nous-mêmes. Nous devons faire des efforts importants dans cette région car l’Islam y a été pratiqué pour une longue période ; les derniers musulmans ont été expulsés d’ici il n’y a que quatre siècles de cela.

Certes ils avaient régné ici des siècles durant mais leurs convoitises et leurs complots ont fait d’eux les seuls coupables de leur décadence. Un semblant de califat existait mais les musulmans ne lui ont pas été fidèles. Le souverain quant à lui ne s’acquittait pas de ses devoirs, ni ses ministres non plus. Chacun régnait en maître dans son petit royaume et nous avons vu les conséquences de leur égocentrisme.

Dieu a établi de nouveau le Califat par l’entremise du Messie du Saint Prophète (s.a.w). Il sied maintenant à ses suivants de retrouver leur gloire d’antan et de faire connaître au monde le sens véritable des paroles « Nul n’est digne d’adoration sauf Allah, et Muhammad est le Prophète d’Allah. »

La nouvelle mosquée est très bien située et est visible de l’autoroute. Elle se trouve dans une nouvelle partie de la ville et les voisins sont très aimables : cela est en soit une faveur divine. Nous ne devons pas nous contenter de cette nouvelle mosquée : nous devons scruter de près nos ibadah. Dans les versets cités plus haut les prophètes Abraham (a.s.) et Ismaël (a.s.) nous enseignent comment agir et comment prier après avoir bâti une mosquée. Nous devons suivre leur pratique afin qu’il y ait, dans nos générations successives, des gens qui s’acquitteront de leurs devoirs envers Dieu. Lorsqu’ils érigeaient les murs de la Ka’aba Abraham (a.s.) et Ismaël (a.s.) priaient : « Notre Seigneur, accepte ceci de nous… ». C’est ainsi qu’agissent ceux qui sont proches de Dieu. Pendant des années Abraham (a.s.), son épouse et leur fils ont consenti à des sacrifices. À la fin ils n’ont pas demandé à Dieu de leur accorder aisance et confort.

Chez les autres musulmans on annonce avec fierté les moindres sacrifices. Nous avons quant à nous l’exemple de ces deux prophètes. Père et fils étaient prêts à se sacrifier pour la cause de Dieu. Cela avait débuté alors que le fils était en bas âge et que son père était vieux. Par la suite Abraham (a.s) avait abandonné sa femme et son fils dans un lieu désert pour une longue période sans savoir s’ils auraient de quoi à manger. Mais par la suite Dieu leur a fourni des provisions. Ils n’étaient que deux à bâtir la Ka’aba faisant la promesse de ne plus quitter ce lieu et de remplir la maison de Dieu de croyants. Avec grande humilité ils ont demandé à Dieu d’accepter leurs sacrifices et se sont prosternés devant Lui. Ce sont là des principes fondamentaux que nous devons toujours avoir en tête.

Nous sommes les suivants du Messie Promis (a.s) à qui Dieu avait conférer le titre d’Abraham en raison de son amour pour le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Le Messie Promis (a.s) a renforcé les assisses de la foi et a fait briller ses préceptes tant et si bien que les autres sont contraints de dire que si c’est cela l’Islam, en ce cas ils n’ont d’autre recours que de reprendre leurs critiques.

Chaque mosquée que nous bâtissons témoigne que nous sommes en train de faire des efforts pour atteindre cet objectif. Voilà le but de la mosquée Baitul-Rahman de Valence.

Elle doit nous pousser à nous prosterner devant Dieu en toute humilité. Elle nous fait comprendre que nous devons atteindre le but de notre création et assumer toutes nos responsabilités. Nous avons pris l’engagement avec le Messie Promis (a.s) que nous allons accorder préférence à la foi sur ce bas monde et que nous allons instaurer l’unicité de Dieu dans le monde grâce à la construction de cette mosquée.

Les voies pour le tabligh vont s’ouvrir à nous et notre tâche est de réunir les habitants de ce pays sous la bannière Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Nous devons supplier Dieu en ces termes : « Tu es l’Omniscient écoute nos prières et accorde-nous la possibilité d’accomplir nos devoirs. Cette mosquée est bâtie en suivant les principes de Ta maison. Fasse qu’elle soit le moyen pour atteindre ces objectifs. »

La beauté et la grandeur de cette mosquée nous seront utiles quand nous accomplirons nos ibadah et assumerons nos responsabilités envers autrui. Nous allons devoir prôner la fraternité et l’amour afin que nous soyons des exemples pratiques des enseignements de l’Islam. C’est ainsi que les gens se tourneront vers nous. Voilà en somme la raison d’être de cette mosquée.

Les musulmans avaient régné sur cette terre pendant des siècles. Ils ont bâti de très belles mosquées à l’instar de celle de Cordoue qui est tout aussi magnifique que solide. Il y en a d’autres à Séville et à Grenade. Quand ceux qui venaient y prier ont oublié les véritables valeurs de l’Islam elles ont été détruites ou converties en églises. Les édifices en soient ne sont pas importants : ce qui compte c’est l’état d’âme de celui qui vient y accomplir ses dévotions. Quand les musulmans ont oublié ce principe ces mosquées sont tombées entre les mains des autres.

Si nous voulons préserver la grandeur de la mosquée de Valence ­­– et nous allons le faire insha Allah – nous allons devoir préserver les intentions derrière sa construction. Quand Dieu acceptera nos sacrifices c’est là que nous atteindrons cet objectif. Après avoir complété la construction de la Ka’aba les deux grands prophètes ont supplié Dieu en faveur de leurs personnes et de leurs descendants. Voilà comment agissent ceux qui progressent de génération en génération.

Nous devons nous aussi supplier Dieu en ces termes afin que nos descendants puissent marcher sur les voies de la vertu. C’est ainsi que nous atteindrons l’objectif de la construction de cette mosquée.

Nos sacrifices seront agrées par Dieu quand nous nous acquitterons de nos devoirs envers Lui et envers autrui et quand il y aura parmi nos descendants des gens qui vont accomplir leur ibadah. Nous devons demander à Dieu de nous montrer comment L’adorer à l’instar des prophètes Abraham (a.s.) et Ismaël (a.s). Les cinq prières quotidiennes sont certes un moyen pour adorer Dieu. Mais les prières faites par ostentation seront rejetées par Lui.

Suivant l’exemple du prophète Abraham (a.s) nous devons prier ardemment pour nos descendants. Dans nos réunions nous promettons de tout sacrifier pour la cause de Dieu : c’est cet esprit que nous devons insuffler en nos enfants.

Les sacrifices changent par rapport aux situations. C’est là un autre sens de la prière du prophète Abraham (a.s.). Si auparavant en Espagne les premiers musulmans se sont sacrifiés en prenant les armes afin de défendre les autres, les sacrifices d’aujourd’hui sont de diffuser le message de l’Islam et de contribuer financièrement. Le Saint Coran a préservé cette prière pour nous enseigner que les sacrifices doivent être en accord aux situations de l’époque.

C’est pour cette raison que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) a conseillé que la plus grande vertu dans le cas d’untel serait d’accomplir la prière tahajjud et dans le cas d’un autre ce serait le djihad. Chacun a ses faiblesses et la tâche la plus importante pour chaque individu c’est de palier ses manquements. Ce sont ces actions qui seront pour lui des sacrifices.

On ne peut pas par ses propres moyens accomplir l’ibadah ni atteindre les objectifs fixés pour ces sacrifices. C’est pour cette raison que nous demandons à Dieu d’accepter notre repentir et de faire en sorte que nous puissions accomplir bonnes œuvres. Cela va se faire quand nous nous débarrasserons de toute arrogance ainsi que de nos manquements concernant nos ibadah. Si nous n’accomplissons pas nos prières en congrégation nous devons le faire et ce sera le plus grand sacrifice de notre part. Quant à ceux qui ne s’acquittent pas de leurs devoirs envers leurs parents ou envers leurs proches qu’ils le fassent. Dieu a accordé un statut important aux voisins. Que nous soyons de ceux qui s’acquittent de leurs devoirs envers eux afin de les inviter vers l’Islam. Puisque nous souhaitons la miséricorde divine pour nous-mêmes nous devrions traiter les autres avec compassion.

Que Dieu fasse que nous puissions profiter de toutes les bénédictions attachées avec cette mosquée. Qu’Il accepte notre repentir et qu’Il pardonne nos manquements. Il est dit que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) avait demandé à ses compagnons : « Voulez-vous connaître les actions grâce auxquelles Dieu pardonne les péchés et élève les statuts ? » Les compagnons ont répondu : « Certes ô Prophète de Dieu ! » Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) a dit : « Même si vous ne le désirez pas vous devez accomplir correctement les ablutions, partir à la mosquée et accomplir une prière après une autre et attendre la prochaine. Voilà la ribat c’est-à-dire le moyen pour protéger ses frontières. »

Voilà notre djihad. Nous devons être vigilants et attentifs à ce propos. Nous devons lutter contre nos nafs et transmettre le message de Dieu. Mais sans Son aide nous n’aurons pas de succès. Aujourd’hui l’humanité a besoin de ce djihad plus que tout autre chose ; car c’est le moyen de se protéger des maux de la société.

Consacrez sincèrement cette mosquée à Dieu et embellissez-la avec vos dévotions afin que vous puissiez profiter des faveurs divines. Que Dieu fasse que nous puissions atteindre cet objectif et assumer toutes nos responsabilités.

Le mosquée Baitur-Rahmane a une superficie de 412 m² et a coûté 1,2 millions d’euros. La djama’at de l’Espagne a contribué très peu ; peut-être même qu’elle n’a pas encore complété ses promesses ou ses contributions. Si cette djama’at est faible financièrement elle pourra s’acquitter de ses devoirs en prêchant le message de l’Islam.

Le complexe comprend plusieurs salles, une bibliothèque, une cuisine, 7 bureaux et d’autres aménités. Un journal de la région a écrit que le plus grand lieu de culte de la province est maintenant une réalité. Il en sera ainsi quand chacun d’entre nous ici présents s’acquittera de ses devoirs. Le journal a aussi précisé qu’en raison de leur amour pour l’Islam, les ahmadis condamnent tous ceux qui tuent au nom de Dieu.

En sus du financement, le centre a aussi fourni les conseils techniques par l’entremise de M. Chaudhry Ijaz. Il a travaillé d’arrache-pied diminuant les coûts sans compromettre pour autant la qualité de l’œuvre. Il est souffrant et doit subir une dialyse deux fois par semaine. Qu’Allah le récompense et lui accorde une bonne santé afin qu’il puisse servir la djama’at à l’avenir.