Imprimer

Les compagnons du Messie Promis (a.s.)

Sermon du 07 décembre 2012 - par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

Dans son sermon du 7 décembre 2012 Sa Sainteté le Calife a présenté quelques récits ayant trait à la conversion des compagnons du Messie Promis (a.s).

Hadrat Sardar Karam raconte qu’il accepta le Messie Promis (a.s) en 1902 et le rencontra la même année. Avant sa bai’ah il vit le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et le Messie Promis (a.s) dans un rêve. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) indiqua dans la direction du Messie Promis (a.s) et répéta trois fois : « Il vient de la part de Dieu ». Plus tard quand il visita Qadian, Sardar Karam vit le Messie Promis (a.s) en personne à la Masjid Moubarak : il avait la même apparence que dans son rêve.

Huzur_Allemagne_2012
Hadrat Mirza Masroor Ahmad
Cinquième Calife de la Communauté
Islamique Ahmadiyya

Hadrat Mian Allah Ditta raconte qu’il accepta le Messie Promis (a.s) en 1900 et le rencontra pour la première fois en 1905. Il avait dix ou douze ans quand eurent lieu les éclipses solaires et lunaires. Les nouvelles concernant le Messie Promis (a.s) atteignirent son village en 1898. Vers 1900, il vit le Messie Promis (a.s) en rêve, ainsi que Qadian, alors qu’il ne l’avait jamais visité. Ce rêve le rassura et il voulut s’initier aux mains du Messie Promis (a.s) au premier moment venu. Ainsi il demanda à un ahmadi de la région d’envoyer son nom au Messie Promis (a.s).

Hadrat Din Muhammad raconte qu’il accepta le Messie Promis (a.s) 1902 et le rencontra en 1904. Il raconte qu’il souffrait de la dysenterie et son père était à Calcutta pour son travail. Dans un rêve il se vit à Qadian dans une petite pièce avec quatre niches dans les murs. Chaque niche abritait un encrier. Le Messie Promis (a.s) arpentait la pièce tout en écrivant et il trempait son calame dans l’encrier le plus proche. Din Muhammad présenta ses salutations au Messie Promis (a.s) qui lui dit qu’il serait satisfait le lendemain et que son père de lui enverra de l’argent.

Le lendemain matin, il raconta son rêve à un ahmadi et lui demanda d’envoyer sa lettre d’allégeance au Messie Promis (a.s). Le jour suivant Din Muhammad Sahib vit un autre rêve : le Messie Promis (a.s) lui dit qu’il aura un fils qui ne ressemblera à personne dans sa famille et qu’il aura une tache noire sur la cuisse. Trois jours après le premier rêve la santé de Din Muhammad s’améliora et son père lui envoya de l’argent. En 1904 il partit pour Lahore afin de prêter allégeance aux mains du Messie Promis (a.s).

Hadrat Ibrahim Hafeez raconte qu’il prêta allégeance au Messie Promis (a.s) en 1899. Syed Bhawal Shah, un ami ahmadi, lui lu plusieurs livres du Messie Promis (a.s). Ibrahim Hafeez vit le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) dans un rêve et lui demanda si « Mirza Sahib » (le Messie Promis (a.s)) était véridique ? Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) répondit affirmativement. Ibrahim Hafeez lui demanda de jurer ; le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) répondit : « Je n’ai point besoin de jurer car je suis Al-Amin aux cieux et sur terre. » Le lendemain matin, Ibrahim envoya sa lettre d’allégeance au Messie Promis (a.s) et lui présenta les salutations du Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

Hadrat Ali Munshi Barkat raconte que lors du recensement de 1901 le Messie Promis (a.s) avait annoncé par le biais d’affiches que ceux qui l’ont accepté dans leur cœur, mais ne lui avait pas encore prêter allégeance peuvent se décrire comme ahmadi. Munshi Sahib s’était lui aussi enregistré comme ahmadi. Il vit le Messie Promis (a.s) en rêve ; celui-ci lui demanda : « Barkat Ali, quand viendras-tu nous rencontrer ? » C’est ainsi qu’il partit pour la Jalsa Salana à Qadian où il fit sa bai’ah aux mains du Messie Promis (a.s). Celui-ci avait la même physionomie et se trouvait dans la même situation que dans son rêve.

Hadrat Muhammad Atta Hakeem raconte qu’il accepta le Messie Promis (a.s) en 1901 et le rencontra dans la même année. Peu de temps après sa Bai’ah, alors qu’il se trouvait à Lahore il entendit un ahmadi dire : « [Le Saint Prophète] Muhammad (s.a.w) est à Qadian. » Muhammad Hakeem surpris de cette déclaration se demanda : « Les ahmadis croient que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est de retour ! Comment Mirza Ghulam Ahmad peut-il être le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ? » Par la suite, dans un rêve il vit le Messie Promis (a.s). Un ange descendit du ciel et lui demanda : « Qui est-ce ? » Il répondit : « C’est Mirza Sahib. » Il vit alors la lumière spirituelle du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) descendre du ciel, pénétrer le Messie Promis (a.s) puis imprégner tout son corps. L’ange lui demanda : « Qui est-ce ? » Il répondit : « C’était Mirza Sahib [le Messie Promis (a.s)] mais maintenant il est devenu Muhammad. » Ceci, dit le Calife, répond aux accusations lancées contre le Messie Promis (a.s) : celui-ci est venu avec la seule tâche de répandre la lumière au monde du Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

A la fin de son sermon Sa Sainteté le Calife a invité les ahmadis du monde entier de prier pour leurs frères du Pakistan. La situation est désastreuse pour les ahmadis du ce pays mais les autorités font la sourde oreille, clamant que leur situation n’est point alarmante. « Dieu est notre centre d’attention. Ces gens n’ont aucune idée de Sa puissance. Notre devoir est de nous tourner vers Dieu avec une plus grande attention et ne jamais fléchir en ce sens. Il y a quelques jours quatorze à quinze hommes ont fait irruption dans notre cimetière à Model Town Lahore, armes aux poings ils ont ligoté notre garde et sa famille, et profané 120 tombes. Aujourd’hui même les ahmadis décédés ne sont pas à l’abri de la méchanceté de ces fauteurs de troubles.

Il semble aussi que la police est de mèche car ce n’est qu’au prix de grande difficulté qu’elle a accepté d’enregistrer la plainte de la communauté. Aujourd’hui même [le 7 décembre 2012] nous avons reçu la nouvelle d’un jeune qui est tombé en martyr à Quetta, il s’agit de M. Maqsood Ahmad : c’est à Dieu que nous appartenons et c’est vers Lui notre retour. Son frère aîné est aussi tombé en martyr il y a de cela un mois. Qu’Allah attrape les ennemis pour leurs méfaits. »


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)