Imprimer

Persécution et prières

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Le sermon du 3 décembre 2010 de Sa Sainteté le Calife avait pour thème le comportement du croyant face aux persécutions. Quand la malveillance de l’ennemi atteint son comble il remue ciel et terre afin de nuire à la vie et aux biens du croyant et essaye d’écarter celui-ci de la voie qui plaît à Dieu.

Face à cette situation le croyant se tourne davantage vers Dieu et fait montre de patience et de persévérance. Le Messie Promis (a.s) décrit en ces termes le comportement du croyant en pareille situation : « Lorsque l’ennemi excède en clameurs et se déchaîne, nous trouvons refuge en notre Ami caché ». Seuls les ahmadis se comportent ainsi en ce monde, notamment au Pakistan et dans d’autres pays musulmans où ils subissent une oppression grandissante.



Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 15174 kb .mp3

Les adversaires de la communauté Ahmadiyya croient que leurs persécutions forceront les ahmadis a abandonné leur foi et à les suivre. Ils pensent que ces derniers vont se prosterner à leurs pieds pour implorer leur pitié. Qu’ils sachent que les ahmadis ont accepté le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), l’exemple par excellence de patience et de persévérance. L’oppression subie par ses compagnons ne les a jamais contraints à se prosterner devant une idole. Au contraire, lorsque la persécution s’est intensifiée ils se sont tournés davantage vers Dieu. Voilà l’exemple à suivre ; comment les ahmadis pourront-ils oublier ces principes et suivre le dictat de leurs adversaires. Tous leurs efforts se retourneront contre eux et leurs plans tomberont certainement à l’eau ; ils ne pourront jamais assouvir leurs désirs parce que les ahmadis ont reconnu leur Dieu Véritable. Ils ont aussi été témoins de l’accomplissement des prophéties du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et du soutien divin en faveur du Messie Promis (a.s). Après chaque épreuve Dieu les a consolé et a renforcé leur foi et leur certitude. Il est impossible pour les suivants du Messie Promis (a.s) d’abandonner leur Seigneur et de se priver de Son amour.

Le Saint Coran décrit en ces termes la situation des croyants :

الَّذِينَ قَالَ لَهُمُ النَّاسُ إِنَّ النَّاسَ قَدْ جَمَعُوا لَكُمْ فَاخْشَوْهُمْ فَزَادَهُمْ إِيمَانًا وَقَالُوا حَسْبُنَا اللَّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ

« Ceux à qui l’on disait : « Des hommes se sont massés contre vous, craignez-les donc, » mais cela ne fit qu’accroître leur foi, et ils dirent : « Allāh nous suffit, Il est le Meilleur Protecteur. » (Le Saint Coran, chapitre 3, verset 174). Le fait que toutes les autres obédiences musulmanes se soient liguées contre la communauté Ahmadiyya est un signe clair de l’accomplissement des prophéties du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Il avait déclaré qu’à l’époque du Messie Promis (a.s) une seule communauté suivra la voie de Dieu ; Celui-ci est Al-Haseeb, Il suffit pour tenir les comptes, et châtiera certainement les persécuteurs. Les croyants qui ont enduré patiemment ces injustices seront certainement récipiendaires des faveurs divines. Le Saint Coran en fait mention en ces termes :

أُولَئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِنْ رَبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ

« Ce sont ceux-là qui reçoivent les bénédictions de leur Seigneur et aussi la miséricorde et ce sont ceux-là qui sont bien guidés. » (Le Saint Coran, chapitre 2, verset 157). Dieu annonce à ceux qui font preuve de patience et qui se cramponnent à Lui qu’ils atteindront certainement les sommités de la spiritualité et qu’ils seront aussi récipiendaires des faveurs matérielles.

Le fait que les ennemis de la communauté Ahmadiyya soient tous unis contre elle ne signifie pas qu’ils sont sur la bonne voie. Néanmoins, pour mériter les faveurs divines il incombe aux ahmadis de se fondre complètement en Dieu et de faire le premier pas vers Celui-ci. Les gens de ce bas monde ne voient pas Dieu, mais Celui-ci se manifeste à Ses serviteurs en exauçant leurs prières. Il accorde Sa protection à ces derniers quand ils se prosternent devant Lui suite aux souffrances qu’on leur fait subir à cause de leur foi.

Baitul-Futuh-Entree

Sa Sainteté conseille à ceux qui sont persécutés de prier pour leurs personnes. Ceux qui sont à l’abri de cette oppression doivent prier pour leurs frères et sœurs et ressentir leur souffrance ; à cet effet ils doivent accomplir au minimum deux raka’at de prière nawafil quotidiennement pour la protection des ahmadis opprimés et pour le progrès de la communauté en général. Ils seront certainement récipiendaires des faveurs divines suite à cet acte de leur part.

Il y a aussi des étudiants et des étudiantes ahmadis qui subissent maintes avanies aux mains d’autres élèves au collège, au lycée ou à l’université en raison de leur foi. Malheureusement mêmes les enseignants sont coupables de ces méchancetés ; ils sont tombés si bas qu’ils ont oublié l’honneur lié à leur profession. Il fut un temps où les enseignants étaient reconnus pour leur statut ; ils essayaient d’apaiser la soif de connaissance de tout étudiant sans faire de distinction de religion. Mais aujourd’hui au Pakistan ils sont en train de déshonorer leur profession et ne cessent de persécuter les ahmadis. Ils justifient leurs actes au nom du sens de l’honneur pour la foi. C’est le comble de l’ignorance car celui qui ne peut être juste et équitable dans sa profession n’a tout simplement rien compris des enseignements fondamentaux de l’Islam. À cet effet le Saint Coran déclare :

وَلَا يَجْرِمَنَّكُمْ شَنَآَنُ قَوْمٍ عَلَى أَلَّا تَعْدِلُوا

« Et ne laissez pas l’hostilité d’un peuple vous inciter à agir autrement qu’avec justice… » (Le Saint Coran, chapitre 5, verset 9)

Cette campagne de persécution ne se limite pas uniquement au Pakistan ; étant à court d’arguments certains pays musulmans riches en pétrodollars tentent d’ériger des murs de haine en Afrique, sous le couvert de l’aide financière. Étant d’origine arabe, ils disent que personne d’autre ne peut comprendre le Coran mieux qu’eux. Lisant le Saint Coran, ils ne font même pas l’effort de le comprendre ou de suivre ses directives. Ayant défiguré le visage de l’Islam, ils sont tout simplement en train d’aider ses détracteurs. Il est fort probable que ces musulmans soient à la solde des ennemis de l’Islam.

La campagne de persécution contre les ahmadis en Indonésie perdure jusqu’à présent. Quelques années de cela les maisons de certains ont été incendiées par les extrémistes et les ahmadis ont été chassé de leurs terres. Récemment, l’État leur a demandé de retourner chez eux, mais les extrémistes ont vite fait de les chasser de leurs demeures et certains ont été tabassés.

La prière est l’arme la plus efficace que possèdent les ahmadis. Le Messie Promis (a.s) affirme que c’est uniquement grâce à la prière que l’on pourra atteindre les objectifs de sa communauté. C’est la seule voie à suivre pour le progrès de l’Islam. Si Dieu avait décrété que la victoire de l’Islam se fera par les armes, Il aurait certainement accordé aux musulmans les moyens nécessaires. La prière la plus importante c’est d’implorer le plaisir de Dieu et son pardon. Celui-ci attend la prière du croyant afin qu’Il l’exauce. À l’instar du poisson qui ne peut vivre sans eau, le croyant ne peut exister sans prières. La prière est une source d’eau pure à côté duquel il est assis ; il peut en consommer l’eau à son souhait. Celui qui n’abandonne pas la prière ne sera pas frappé de calamités ni sur terre ni dans l’au-delà. Il se trouve à l’intérieur d’une forteresse protégée par des soldats armés.

Cette arme a causé la perte de Lekh Ram, de Dowie et des autres ennemis du Messie Promis (a.s). Aujourd’hui cette tempête d’hostilité va se retourner contre les opposants de l’Ahmadiyya. Il incombe aux ahmadis d’accomplir au moins deux raka’at de prière optionnelle quotidiennement afin de prier en faveur des ahmadis opprimés ainsi que pour le progrès de la communauté.

A la fin de son sermon Sa Sainteté le Calife a présenté la prière suivante :

رَبَّنَا أَفْرِغْ عَلَيْنَا صَبْرًا وَثَبِّتْ أَقْدَامَنَا وَانْصُرْنَا عَلَى الْقَوْمِ الْكَافِرِينَ

« Ô notre Seigneur, verse sur nous la fermeté, affermis nos pas et aide-nous contre le peuple mécréant. » (Le Saint Coran, chapitre 2, verset 251)


(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)