Imprimer

Première mosquée de la Communauté Ahmadiyya en Irlande

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Sa Sainteté le Calife prononça son sermon du 17 septembre 2010 à Galway, en Irlande. Lors de cette visite inaugurale, le Calife entend poser la première pierre de la toute première mosquée de la Jama’at Ahmadiyya en Irlande. A cet effet il cita le verset suivant au tout début de son sermon :

وَإِذْ يَرْفَعُ إِبْرَاهِيمُ الْقَوَاعِدَ مِنَ الْبَيْتِ وَإِسْمَاعِيلُ رَبَّنَا تَقَبَّلْ مِنَّا إِنَّكَ أَنْتَ السَّمِيعُ الْعَلِيمُ - رَبَّنَا وَاجْعَلْنَا مُسْلِمَيْنِ لَكَ وَمِنْ ذُرِّيَّتِنَا أُمَّةً مُسْلِمَةً لَكَ وَأَرِنَا مَنَاسِكَنَا وَتُبْ عَلَيْنَا إِنَّكَ أَنْتَ التَّوَّابُ الرَّحِيمُ

« Et souvenez-vous quand Abraham et Ismaël élevaient les fondations de la Maison, tout en implorant : « Notre Seigneur, accepte ceci de nous ; car Tu es Celui Qui entend tout, Tu es l’Omniscient. Notre Seigneur, fais-nous tous deux soumis à Toi, et fais, de notre postérité, un peuple soumis à Toi. Et montre-nous nos façons de prier et tourne-Toi vers nous avec clémence ; car Tu es Celui Qui revient sans cesse avec compassion, le Miséricordieux. » (Le Saint Coran, chapitre 2, versets 128 à 129)



Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 16887 kb .mp3

Les ahmadis d’Irlande hésitaient entre Dublin ou Galway comme ville d’accueil pour leur première mosquée, avant que le Calife ne leur demande d’opter pour la deuxième ville, en raison de certains facteurs. Galway se trouve sur la côte atlantique et aucune terre européenne ne la sépare des côtes du continent nord-américain. Cette ville se situe, pour ainsi dire, dans un « coin de la Terre », et les suivants du Messie Promis (a.s) vont insha Allah y bâtir une mosquée pour proclamer au monde l’unicité de Dieu.

La mosquée à deux rôles : premièrement, elle purifie les cœurs des croyants afin d’en faire de véritables adorateurs de Dieu, et deuxièmement, elle transmet au monde le message de l’unicité de Dieu.

Suivant les pas de son Maître (s.a.w), le Messie Promis (a.s) est venu accomplir cette même mission. À cet effet Dieu lui avait révélé : « Je transmettrai ton message jusqu’aux confins de la terre. » Le message en question ici n’est autre que celui apporté par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

Chaque page de l’histoire de la communauté Ahmadiyya témoigne du soutien de Dieu en sa faveur. Aujourd’hui, grâce à la MTA, la voix du Calife se fait l’écho du message du Messie Promis (a.s) et cela quelque soit l’endroit visité par Sa Sainteté. C’est une autre preuve de la véracité du Messie Promis (a.s) et de l’accomplissement des promesses de Dieu.

Les suivants du Messie Promis (a.s) ont la même tâche à accomplir que celui-ci. En dépit des assurances qu’il avait reçues de la part de Dieu il était anxieux quant à la transmission de ce message. C’est pour cette raison qu’il n’a jamais cessé de lutter en ce sens ou de prier ardemment. Il redoutait les lacunes qui pourraient retarder l’accomplissement des promesses de Dieu. Cette réaction de sa part reflète le comportement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Celui-ci ne cessa d’implorer l’aide Dieu avant la bataille de Badr. Voyant son extrême anxiété, Hadrat Abu Bakr (r.a) tenta de le rassurer, lui disant que Dieu ne les avait jamais abandonnés. Les prophètes de Dieu ont d’une part la certitude inébranlable que les promesses de Dieu sont vraies, mais ils savent d’autre part que Dieu est Indépendant. Étant imbus de crainte pour leur Créateur, ils ne sont point satisfaits de leurs actions ou de leurs sacrifices, mais sont toujours en quête du plaisir de Dieu. Ils ne s’imaginent pas non plus que tout ce qu’ils ont pu acquérir est le fruit de leurs efforts.

Les versets évoqués plus haut citent en exemple le prophète Abraham (a.s) et son fils Ismaël (a.s). Lorsqu’ils ont rebâti la Ka’aba ils ont fait preuve d’une grande humilité et ont demandé à Dieu d’accepter leur sacrifice. Cette première maison de Dieu sera un symbole de l’unicité de Dieu jusqu’à la fin des temps et les noms de ces deux prophètes y seront à jamais liés. L’acceptation d’un sacrifice dépend de la grâce divine, d’où la raison pour laquelle ils ont cité les attributs As-Sami (Celui-qui-entend-tout) et Al-Alim (l’Omniscient) de Dieu.

Sermon de Sa Sainteté le Calife en Irlande

Les sacrifices consentis par le prophète Abraham (a.s) et son fils Ismaël (a.s) seront à jamais gravés dans les mémoires des musulmans jusqu’à la fin des temps. Ainsi lorsque le musulman envoie des salutations sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), il en fait de même en faveur du prophète Abraham (a.s) et de ses descendants. Le prophète Abraham (a.s) a reçu cet honneur en raison de sa fidélité et de son dévouement envers Dieu.

Commentant sur les qualités du prophète Abraham (a.s), le Messie Promis (a.s) a déclaré : « Tant que l’homme ne devient pas un serviteur sincère et pur d’Allah, il lui est très difficile d’atteindre un rang quelconque. Allah, le Tout-Puissant, témoigne à propos de Ibrahim :

وَإِبْرَاهِيمَ الَّذِي وَفَّى

[Traduction : « Et d’Abraham qui accomplit les commandements ? » (Le Saint Coran, chapitre 58, verset 38)]

C'est-à-dire qu’Ibrahim est un homme de parole. Purifier son cœur de cette façon, le remplir avec l’amour d’Allah, vivre selon la volonté d’Allah, et être un serviteur obéissant d’Allah dont les désirs sont en accord parfait avec les désirs d’Allah, telle une ombre – toutes ces choses sont acquises par la prière. » (Malfuzat, nouvelle édition vol. 3, p. 457-458)

Le peureux, le lâche, celui qui n'est point sincère et fidèle envers Dieu, n'a aucune valeur à Ses yeux. L’honneur dépend de la fidélité. Abraham (a.s) a été placé au feu, mais il ne s’est pas prosterné pour autant devant les idoles de ceux qui lui voulaient du mal.

Les versets évoqués plus haut sont généralement cités lors de la pose de la première pierre d’une mosquée ou lors de son ouverture. Le croyant doit toujours avoir à l’esprit l’essence de ces enseignements. Même s’il a fait des sacrifices pour la construction d’une mosquée, il ne sait pas s’il a été coupable d’ostentation ou si ses sacrifices sont sincères. Un examen de conscience minutieux et maintes prières sont requis afin qu’il puisse mériter le plaisir de Dieu.

Ils sont légions les ahmadis du Pakistan, d’Afrique ou d’ailleurs, qui en dépit de leur dénuement, ont tout donné pour la construction des mosquées. Et ils désirent que Dieu leur accorde davantage afin qu’ils puissent donner plus en retour. Sa Sainteté d’ajouter qu’il connaît nombre d’ahmadis africains qui ont contribué, le cœur sur la main, pour cette noble cause en dépit d’une situation financière précaire. Par la suite, Dieu a fait tourner le vent en leur faveur et à multiplier leurs biens. Et en dépit de leur aisance financière, ils ne se sont point souciés de leur confort, et ont multiplié au contraire leur sacrifice. Certains individus ont bâti à eux seuls de grandes et de belles mosquées, sans laisser naître en leur personne le moindre soupçon de prétention. Voilà les cœurs que Dieu a donnés au Messie Promis (a.s).

Il est vrai que la majorité des ahmadis de la djama’at d’Irlande ont accepté de gaieté de cœur de construire la première mosquée à Galway et non à Dublin, mais certains ne sont pas satisfaits de ce choix. Leur point de vue est tout à fait légitime car la majorité des ahmadis se trouvent à Dublin. Mais puisque c’est un projet du centre tout le monde doit y participer. C’est ainsi qu’on fera preuve de fidélité envers ses engagements.

Jurer obéissance envers Dieu signifie faire de son mieux pour suivre toutes Ses directives. Celui qui agira ainsi ne désirera pas que ses qualités se limitent à sa personne ; il fera de son mieux et priera pour que ses enfants soient des membres illustres de la communauté. Les prophètes Abraham (a.s) et Ismaël (a.s) ont agi en ce sens lorsqu’ils ont reconstruit la Ka’aba : « Notre Seigneur, fais-nous tous deux soumis à Toi, et fais, de notre postérité, un peuple soumis à Toi. » C’est grâce à de telles prières que l’on parviendra à l’objectif de la construction des maisons de Dieu.

Les prières de ces deux prophètes ont certainement été exaucées par Dieu car la Ka’aba est la référence pour toutes les mosquées du monde, et celles-ci sont toutes tournées vers elle. De plus, des descendants d’Abraham (a.s), Dieu a fait naître le plus grand des prophètes.

Un édifice de pierre, de ciment ou de bois ne servira à rien si l’on ne prie pas pour que ses enfants soient fidèles envers Dieu. En posant chaque brique de la fondation jusqu’au toit ; les croyants doivent prier pour que cette mosquée soit toujours remplie et que leurs enfants aussi puissent rendre culte à Dieu.

Une nouvelle mosquée impose de nouvelles responsabilités : en grandissant, l’édifice va attirer plus d’attention. Les regards des riverains et de la presse seront rivés sur le comportement des ahmadis. Ainsi, jeunes et vieux, hommes et femmes, doivent s’illustrer par leurs actions. Ils vont devoir aussi redoubler d’efforts dans le domaine de la prédication. Le Messie Promis (a.s) avait déclaré que si l’on veut que l’Islam soit connu dans une ville l’on doit y construire une mosquée.

Le repentir est primordial si l’on désire atteindre les objectifs mentionnés plus haut. Ainsi ont prié Abraham (a.s) et Ismaël (a.s) : « Et montre-nous nos façons de prier et tourne-Toi vers nous avec clémence ; car Tu es Celui Qui revient sans cesse avec compassion, le Miséricordieux. »

Dans les révélations qu’il avait reçues, le Messie Promis (a.s) s’est vu conférer le titre « d’Abraham ». Il en a compris que Dieu engendrera, par son entremise, un peuple qui profitera de Son soutien. Aujourd’hui, Dieu est en train d’accorder à ce peuple le moyen de bâtir des mosquées. Mais afin d’en profiter les ahmadis doivent être constants dans leurs prières.


(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)