Imprimer

Lutte et progrès spirituel

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Sa Sainteté le Calife présenta au tout début de son sermon du 3 septembre 2010 le verset suivant du Saint Coran :

وَالَّذِينَ جَاهَدُوا فِينَا لَنَهْدِيَنَّهُمْ سُبُلَنَا وَإِنَّ اللَّهَ لَمَعَ الْمُحْسِنِينَ

« Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. Et, en vérité, Allāh est avec ceux qui font le bien. » (Le Saint Coran, chapitre 29, verset 70)

Il déclara par la suite que le monde musulman est en train de vivre les 10 derniers jours du Ramadan, une période cruciale de ce mois béni. La dernière décade du Ramadan est l'apogée de l'acceptation des prières ; il s'y trouve aussi la Layla-tul-Qadr (la nuit de la destinée). Le vendredi est un jour béni car il s'y trouve un moment où les prières du croyant sont exaucées. Ainsi toutes les bénédictions liées au Ramadan et au vendredi se sont réunies en un seul jour. Par ce faire Dieu attire l'attention de ses serviteurs vers Ses faveurs.



Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 19023 kb .mp3

Néanmoins l’attention du croyant ne doit pas être temporaire ; comme évoqué dans le verset cité plus haut, il doit engager une lutte constante pour atteindre Dieu. La proximité avec Dieu le transformera complètement. Le mois du Ramadan offre une atmosphère propice au progrès spirituel, et les jeûnes et les prières font parti de cette lutte.

Chacun possède des aptitudes qui lui sont propres ; mais l'on ne doit pas pour autant chercher des prétextes pour ne pas fournir les efforts nécessaires pour atteindre Dieu. À ce sujet le Messie Promis (a.s) a commenté que les négligents et les paresseux ne profiteront pas de la proximité de Dieu à l'instar de celui qui use de toutes ses aptitudes sincèrement. Il y a certes plusieurs degrés de proximité avec Dieu, mais des efforts constants sont nécessaires.

Dieu préconise deux méthodes pour L’atteindre : les préceptes du Saint Coran et l'exemple du Saint Prophète (s.a.w). Après l'avènement de l'Islam ce sont les deux seules voies qui mèneront à Dieu.

D'une part il y a la promesse de Dieu qu'Il guidera ceux qui font l'effort pour venir vers Lui et d'autre part Il enseigne la prière « guide nous sur le droit chemin ». Tout en ayant espoir qu'il sera de ceux qui seront éclairés, le croyant doit avoir en tête cette supplication lorsqu'il rend culte à Dieu.

Cette prière – que l’on répète au cours de chaque raka’at de la Salat (cinq prières quotidiennes obligatoires) – doit être récitée sincèrement si l’on désire la direction. Le Messie Promis (a.s) est venu pour établir le lien entre les hommes et Dieu. Au lieu de le rejeter sans réfléchir les autres musulmans doivent mettre à l'épreuve les méthodes qu'il a préconisées. Sans préjugés, qu’ils demandent à Dieu de les guider dans la bonne direction. Nombre de personnes ont profité de cette prière et ont compris la vérité concernant d'Islam.

À ce sujet le Messie Promis (a.s) déclare : « Dieu sait très bien ce qui est dans vos coeurs, si vous êtes vertueux alors sachez qu'Il est très pardonnant vers ceux qui se tournent vers Lui ».

Dieu a promis qu'Il va guider ceux qui cherchent Sa voie ; de même Il a averti ceux qui se détourneront de Lui :

فَلَمَّا زَاغُوا أَزَاغَ اللَّهُ قُلُوبَهُمْ وَاللَّهُ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْفَاسِقِينَ

« Alors, quand ils dévièrent du droit chemin, Allāh fit dévier leurs cœurs, car Allāh ne guide pas le peuple rebelle. » (Le Saint Coran chapitre 61, verset 6)

A ce sujet le Messie Promis (a.s) déclare :

« Les expériences de la vie nous enseignent que chaque action génère une réaction de la part de Dieu. Cette loi, qui s'applique aussi dans le cadre spirituel, est énoncée dans les versets suivants :

« Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. Et, en vérité, Allāh est avec ceux qui font le bien. » (Le Saint Coran chapitre 29, verset 70)

« Alors, quand ils dévièrent du droit chemin, Allāh fit dévier leurs cœurs, car Allāh ne guide pas le peuple rebelle. » (Le Saint Coran chapitre 61, verset 6)

Expliquant le traitement de Dieu en faveur des vertueux, il ajoute :

« Le coeur de l'homme est sujet à plusieurs états. Mais finalement Dieu dissipe les faiblesses des âmes vertueuses ; Il les purifie et leur confère la force nécessaire pour accomplir le bien. Ainsi la personne [concernée] considère comme détestable toute chose que Dieu déteste et considère comme plaisante toute chose qui plaît à Dieu. Elle reçoit par la suite une force après laquelle elle ne faiblit point ; elle est récipiendaire d’une ardeur qui n’est point ternie par la paresse. Dieu lui confère la taqwa après laquelle il n'y a pas moindre trace de péché. Dieu le Gracieux est si content d’elle qu’elle ne commet plus de transgression. Mais cette grâce n’est accordée qu'après une longue période.

Baitul-Futuh-Arriere

Etant faible, l'homme trébuche et tombe au plus bas des bas lors de ses premiers pas. Mais en fin de compte, ayant trouvé le Véridique, une force supérieure l’attire. Voilà ce qu'indique le verset : « Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos chemin. Et, en vérité, Allāh est avec ceux qui font le bien. » C'est-à-dire Nous affermissons leur pas sur les voies de la taqwa et de la foi ; et Nous les guidons vers les voies de l'amour et du Savoir ; et Nous facilitons pour eux l'accomplissement de bonnes œuvres et l'abandon du péché. (Maktubat Ahmad, Volume 5, page 2)

La nécessité des efforts

« Tout repose sur l'effort. Dieu déclare : « Nous ouvrons toutes nos voies à ceux qui font des efforts en Nous. » Sans effort l’on ne peut rien acquérir. Ils se trompent ceux qui affirment que Sayyed Abdul Qadir Jilani a transformé d'un seul regard des voleurs en saints. De telles histoires ont causé la perte de beaucoup. D’aucuns pensent qu’un seul souffle suffira pour les pousser vers les sommités de la vertu. Ceux qui sont impatients avec Dieu sont voués à la destruction. Dans le monde [matériel] le progrès se fait graduellement. Il en est de même du progrès spirituel, car l’on ne peut rien obtenir sans effort. Cette lutte doit être accomplie pour la cause de Dieu. Il ne faut pas prescrire des exercices futiles qui contredisent les préceptes du Coran. Dieu m'a confié la tâche de mener l'homme à Lui. La loi de la nature est ainsi faite : tout le monde n’est pas privé de direction, tout le monde n’en profite pas non plus. » (Al-Hakam, volume 4, page 16, 1er mai 1900, page 6)

« Ceux qui ne veulent pas faire d'efforts se trompent énormément, car l'affirmation de Dieu dans le Saint Coran est sans équivoque : « Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. L'on en déduit que pour ouvrir les portes de la connaissance divine les efforts sont plus que nécessaires et doivent correspondre aux prescriptions de Dieu. Pour cela nous avons pour modèle le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Ils sont nombreux à abandonner son exemple pour recourir à de soi-disant dévots et autres marabouts dans l'espoir que ceux-ci les transformeront d'un seul souffle. Pure sottise ! Ceux qui ne respectent pas les préceptes de la sharia et qui énoncent de telles idioties commettent un péché fatal. Ils veulent s'élever au-dessus de Dieu et de Son Prophète (s.a.w). Seul Dieu est à même à guider les gens ; étant de simples mortels, comment pourront-ils guider les autres ? » (Al-Hakam volume neuf, page 24, 10 juillet 1905, page 9)

« Dieu promet d'ouvrir les voies de la direction et du savoir à celui qui en toute sincérité et avec de bonnes intentions cherche la voie qui mène à Lui. Il annonce cela dans le verset suivant : « Et quant à ceux qui font des efforts en nous – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. » « Faire des efforts en nous » signifie que leur objectif est Dieu et qu’ils sont sincères dans leurs intentions. Mais en sera privé celui qui prend la voie de la dérision et du ridicule. Suivant ce principe, si l'on est sincère dans ses efforts et que l'on ne cesse de prier, Dieu sera Pardonnant et Miséricordieux. Mais si l'on ne se soucie pas de Lui, que l’on sache qu'Il est Indépendant ». (Al-Hakam, volume 7, page 18, 31 mai 1904, page 4)

« Le Saint Coran nous fait comprendre que Dieu est Noblesse, Miséricorde, Bonté et Bienveillance. Néanmoins Il déclare : « Et que l’homme n’aura rien que le fruit de ses efforts ; » (Le Saint Coran chapitre 53, verset 40) et « Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. » (Le Saint Coran, chapitre 29, verset 70).

C'est-à-dire que Ses faveurs sont tributaires de l'effort de l'homme. Les actions des compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) sont autant d'exemples pour nous. Ces derniers ont-ils gravi les degrés [de la spiritualité] en accomplissant de simples prières ? Non. Pour le plaisir de Dieu ils ont mis en jeu leur vie. Ils ont présenté leur cou pour la cause de Dieu tels des animaux destinés à l’abattoir. Et c'est là qu'ils ont atteint ce statut [élevé]. La majorité des hommes veulent gravir les échelons [de la spiritualité] et atteindre le trône [de Dieu] d'un seul souffle. Y a-t-il plus grand [homme] que notre Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ? Il était le meilleur des hommes, le meilleur des prophètes.

Il n’a eu recours au souffle de personne ; du souffle de qui dépend-t-on aujourd’hui ? Il ne s’est épargner aucun effort au fond de la grotte de Hira. Dieu seul sait combien de temps il a passé en prières et en supplications. Combien d'effort a-t-il fourni pour se purifier l’âme, combien de sacrifice a-t-il consenti pour que Dieu fasse pleuvoir sur lui Ses faveurs ? Tant que l'homme n'accepte pas de s'immoler dans la voie de Dieu Celui-ci ne se souciera guère de lui. Lorsque Dieu constate que l'homme s'est dévoué corps et âme et qu'il a accepté la mort pour Sa cause, Il se dévoile à lui et lui octroie Ses grâces et l’élève grâce à Son pouvoir. (Al Hakm, volume 12, page 24, 2 avril 1907, page 1 à 2)

« Celui qui lutte pour la cause de Dieu ne subit point d'échec. La promesse de Dieu est certainement vraie : « Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. » Celui qui fournit des efforts sur la voie de Dieu atteindra finalement sa destination. L'on a certainement pitié de ceux qui doivent étudier matin et soir pour passer leurs examens ; Dieu qui est Grâce et Miséricorde laissera-t-il tomber à l’eau les efforts de celui qui essaye de L'atteindre ? Certainement non. » (Rapport de Jalsa Salana 1897, page 161 à 162)

« Dieu se tournera vers celui qui retournera vers Lui. L'homme quant à lui ne doit point être négligeant. Il verra la lumière de Dieu lorsque ses efforts atteindront leur point culminant. C'est ce qui a été indiqué dans le verset suivant : « Et quant à ceux qui font des efforts pour Notre cause – Nous les dirigerons assurément sur Nos voies. ». Ce qui implique que ces efforts doivent être à la hauteur de ses responsabilités. À titre d'exemple, il ne doit pas s'arrêter à 2 mètres lorsqu'il a à creuser 20 m pour atteindre l'eau. La clé du succès est la persévérance. Dieu a promis d'accomplir toutes les promesses du Coran en faveur de celui qui, appartenant à cette communauté, priera de toute sa personne et s'efforcera de se purifier l'âme. Celui qui agira autrement en sera privé, car Dieu est Jaloux. Il a certainement tracé une voie qui conduit à Lui, mais la porte qui y mène est très étroite. L’atteindra celui qui acceptera de boire la coupe amère.

Les gens sont prêts à subir toutes les souffrances, voire même la mort, pour ce bas monde. Mais ils se refusent l'égratignure d'une épine pour la cause de Dieu. Si la sincérité, la patience et la fidélité ne se manifestent point en l'homme, Dieu éprouvera-t-Il miséricorde en sa faveur ? » (Al Badr, volume 4, page 3, 20 janvier 1905, page 3 - voir aussi dans Al Hakam, volume 9, page 4, 31 janvier 1905, page 3)

« La différence entre les autres religions et l'Islam est que celui-ci ouvre les portes à la Connaissance Véritable, une connaissance qui sonne le glas de la vie pécheresse de l'homme. [Cette Connaissance] qui insuffle en lui une nouvelle vie est [le reflet de] sa vie au paradis. [...] Mais si la différence est si éclatante pourquoi n'est-elle pas visible de tous ?

La réponse réside dans la pratique de Dieu : sans effort, sans repentance, et sans se tourner complètement vers Dieu l'on ne peut mériter ces qualités. Atteindront Dieu ceux qui feront les efforts pour marcher sur Sa voie. Cette porte ne s'ouvrira pas à ceux qui se détournent des conseils et des directives de Dieu. » (Al Hakm, volume 9, page 29,17 août 1905, page 4)

A la fin de son sermon, Sa Sainteté a évoqué l'attaque qui eu lieu ce même jour contre une des mosquées de la communauté Ahmadiyya à Mardan au Pakistan. L'assaut des terroristes a été repoussé bravement par ceux qui étaient de service ce jour là. Il y a eu plusieurs blessés, et M. Sheikh Amir Raza âgé de 40 ans est tombé en martyr. Parmi les membres de la famille endeuillée se trouvent son épouse, Mme Lubna Amir, son fils Usama âgé de neuf ans, et sa fille d'un an et demi.

Sa Sainteté le Calife aussi commenté en ces termes sur la situation au Pakistan :

« Dans quelle catégorie placer ceux qui, au nom de l'Islam et au nom de Dieu, sont en train de commettre ces actes barbares ? Ceux qui attaquent – au nom de Dieu – les gens qui Lui rendent culte n'ont pas le droit de se réclamer de Dieu. Deux jours auparavant une procession chiite a été attaquée et beaucoup d'innocents ont perdu la vie […]. Que Dieu protège notre pays de tels actes barbares. Je prie qu'Il sauve le monde entier de ce mal qui se répand partout. »


(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)