PDFImprimer

Devoirs des musulmans d'Europe et d'ailleurs

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Sa Sainteté le Calife prononça son sermon du 2 avril 2010 à Pedro Abad en Espagne, en déclarant que ce sermon sert de discours d'ouverture pour la Jalsa Salana de la Djama‘at d'Espagne. La Jalsa Salana est organisée dans tous les pays où la Djama‘at Ahmadiyya s'est fermement implantée.

Le fondateur de la communauté Ahmadiyya voulait que les membres de sa djama‘at se réunissent pendant trois jours pour écouter les paroles de Dieu et de son Prophète (s.a.w). Il a aussi affirmé que la Jalsa Salana n'est pas une foire, mais une réunion spirituelle qui jouit du soutien de Dieu. Il incombe à toute personne participant à la Jalsa Salana de comprendre les buts réels de ce rassemblement annuel et de traduire dans la pratique les conseils qu'on y prodigue.

Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 18840 kb .mp3

Karam Ilahi Zafar, le premier missionnaire Ahmadis envoyé par le deuxième Calife en Espagne est passé par d'innombrables difficultés. En raison de la situation financière précaire de la djama‘at à l'époque, il fut contraint de vendre du parfum pour subvenir à ses dépenses et celles de la communauté. Il s'est établi en Espagne à une époque où l’on n’osait pas prendre le nom de l'Islam ouvertement. Mais Dieu décrète une période pour chaque chose. Et au fil du temps, les restrictions ont disparu, et des Ahmadis sont venus s'établir ici, de plus, Dieu nous a donné la possibilité de bâtir une belle mosquée.

Ceux qui ont émigré du Pakistan peuvent pratiquer ici leur foi en toute liberté, chose impossible dans leur pays d'origine. Ici l'on ne sera pas emprisonné pour avoir lancé l'appel à la prière ou pour avoir proclamé l'unicité de Dieu. Les Ahmadis doivent remercier Dieu pour la liberté, la tranquillité d'esprit et l'aisance financière qu’Il leur a accordées. Néanmoins, il ne faut pas croire que ces faveurs divines sont le résultat de mérites personnelles. Dieu est Munificent, Il est capable de nous accorder d'innombrables faveurs ; mais Il peut tout aussi bien manifester Son courroux à notre encontre si une action de notre part Lui déplaît. L'aisance matérielle ne doit point éloigner le croyant de Dieu. Chaque progrès matériel doit le faire gravir les échelons de la spiritualité.

Mosquée Basharat - Espagne : première mosquée construite après le départ des musulmans d'Andalousie
Mosquée Basharat - Espagne

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) avait peur que l’avidité et la convoitise ne détruisent son peuple. Et l'on constate aujourd'hui que l'or noir et les richesses qu'il apporte ont perverti la foi de ceux qui se disent être les porte-drapeaux de l'Islam. Les musulmans considèrent l'Arabie Saoudite comme un modèle à suivre. Mais même dans ce pays l’on y consomme de l'alcool, qui est selon l'Islam, la mère des vices.

Le vrai musulman est celui qui accorde tout le temps prééminence à sa foi. Il doit se protéger de tout acte qui invitera sa destruction et celle de ses descendants. L'Islam est une foi vivante et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ne s'était jamais soucié quant à son avenir. Tant que les musulmans se sont acquittés de leur devoir envers Dieu et envers Ses créatures, ils ont été récipiendaires des faveurs divines.

Naguère l'Espagne était une terre d'Islam, et l'on y voit jusqu'à présent gravé dans la pierre ses textes sacrés. Et on y rencontre aussi à chaque pas les signes de la décadence des musulmans. Les souverains musulmans ont tout perdu lorsqu’ils se sont adonnés à bride abattue aux plaisirs de ce bas monde.

Il incombe aux Ahmadis de respecter l'engagement qu'ils ont pris avec le Messie Promis (a.s). Les dix conditions du serment d'allégeance doivent leur servir de rappel. L'homme a été créé pour qu'il se consacre à Dieu. Cela ne veut pas dire qu'on doit abandonner femme et enfants et vivre en réclusion. L'Islam ne permet pas le monachisme ; il veut faire de l'homme un être éclairé, perspicace et vif. Pour atteindre l'objectif de sa vie il doit accorder prééminence au plaisir de Dieu.

À la fin de son sermon, Sa Sainteté a annoncé le décès de trois Ahmadis du Pakistan qui ont été froidement abattus dans la nuit du 1er avril 2010. Les victimes sont : Sheikh Ashraf Parvez (60 ans), Sheikh Masood Javed (57 ans) et Asif Masood (24 ans). Sheikh Ashraf Parvez et Sheikh Masood Javed étaient frères. Et Asif Masood était le fils de Sheikh Masood Javed. Les trois revenaient en voiture après avoir fermé leur magasin et bijouterie dans le quartier Rail Bazar à Faisalabad, lorsque quatre à cinq hommes armés sont sortis d'une voiture et leur ont tiré dessus. Les trois victimes sont mortes pendant leur transfert à l'hôpital.

De nombreux Ahmadis ont été kidnappés ou tués dans la région de Faisalabad récemment. Il y a des centaines de personnes sont tuées violemment au Pakistan, et les citoyens de ce pays se demandent quel est le crime qu'ils ont commis pour mériter pareille calamité. Ils ne comprennent pas que c'est là le résultat des exactions commises contre les Ahmadis. Ces derniers sont tués en raison de leur foi et ceux qui sont tombés en martyrs sont vivants auprès de Dieu. Et le sang de ces innocents portera certainement ses fruits. Sa Sainteté le Calife a demandé de prier pour les membres de familles endeuillées.