PDFImprimer

Et celui qui craint Allāh – Il ménagera une issue pour lui

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Au cours de son sermon du 12 mars 2010, Sa Sainteté le Calife a affirmé que lorsque les croyants subissent persécutions et souffrances en raison de leur foi ils s’en remettent à Dieu. Aucune oppression ne fait faiblir leur foi. Et Allah suffit pour demander des comptes à ceux qui s'opposent aux prophètes et à leurs suivants et à ceux qui leur veulent du mal.

Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 17008 kb .mp3

 

Dieu est à même à juger s'Il va attraper les opposants des prophètes ici-bas ou dans l'Au-delà. Et si Dieu ne châtie pas sur Terre ceux qui commettent des méfaits, ces derniers pensent qu'ils sont en train de bien agir et cela les pousse à commettre davantage de mal. Le croyant quant à lui, s'évertue à marcher sur la voie de la Taqwa (crainte révérencielle et amour qu'il ressent à l'égard de Dieu). Une personne imbue de Taqwa, est celle qui examine en détail ses actions et qui s'acquitte de ses devoirs envers Dieu et envers ses créatures. En conséquence, Dieu manifeste Son attribut Al Hasib en sa faveur. Le Saint Coran déclare à ce sujet :

Et celui qui craint Allāh – Il ménagera une issue pour lui, et Il pourvoira à ses besoins d’où il ne s’y attend pas. Et celui qui met sa confiance en Allāh – Il est suffisant pour lui. En vérité, Allāh accomplira sûrement Sa décision. A toute chose, Allāh a prescrit une mesure. (Chapitre 65, versets 3 à 4)

Les provisions d'un croyant ne se limitent pas uniquement aux choses matérielles, cela concerne aussi sa spiritualité, ses aptitudes et sa connaissance. Le plus grand désir du muttaqui (personne imbue de Taqwa) est de se rapprocher de Dieu. Le Messie Promis (a.s) a présenté l'exemple du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) pour nous faire comprendre ce sujet. Il déclare que suite aux bénédictions de la Taqwa, Dieu protège le muttaqui des difficultés qui entravent son parcours sur la voie spirituelle. Une des provisions qui est accordée à celui qui craint Dieu est une connaissance parfaite de toute chose. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ne savait ni lire ni écrire, mais il avait pour tâche de guider toute l'humanité, à faire face aux grands philosophes comme aux grands érudits. Grâce aux provisions spirituelles qui lui furent accordées, il eut le dessus sur tous. Le Saint Coran fut cette provision spirituelle accordée au Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

Le Saint Coran est un livre qui renferme tout un trésor de connaissances ; des connaissances qui vont s’ouvrir à toute personne apte à méditer sur ses paroles. En raison de leur connaissance limitée sur les choses de l'univers, certaines des paroles du Saint Coran dépassaient l'entendement des compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Le Saint Coran évoque par exemple l'atome et sa force destructrice en ces termes :

Et qu’est-ce qui te ferait savoir ce qu’est « Al-Hutamah » ? C’est le feu d’Allāh sous forme de combustible stocké, qui, une fois libéré, atteindra les cœurs instantanément par la vibration de ses rayons. (Chapitre 104 versets 6 à 8)

Les compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ont tout le temps essayé de profiter spirituellement de sa présence et ont acquis une grande part de cette provision spirituelle. Certains étaient si avides de ce trésor spirituel, qu’ils ne se souciaient pas de leurs besoins matériels. Ils attendaient avec impatience les paroles qui allaient sortir de la bouche du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Il y a l'exemple de Abu Hurairah (r.a) qui était toujours en compagnie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et qui a recueilli un grand nombre de Hadith. Aujourd'hui nous sommes en train de profiter de ce trésor de connaissance qu'il nous a transmis et les générations à venir en profiteront aussi.

Minaret de la mosquée Baitul-Futuh - Londres
Mosquée Baitul-Futuh - Londres

De nombreux compagnons du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) avaient des commerces, mais ils n'étaient pas avides des biens de ce bas monde. Ils avaient donné priorité à leur foi et Dieu les avait bénis à tel point qu'ils ont laissé des fortunes lorsqu'ils sont décédés. Allah déclare qu'il fait sortir le muttaqui de toutes sortes de difficultés et Il lui accorde des provisions de là où il ne s'y attend pas. La promesse de Dieu est vraie, et Il tient tout le temps ses promesses. Celui qui se consacre entièrement à Dieu sera protégé de toute humiliation. D'aucuns disent qu'ils sont muttaqui, mais disent qu'ils sont privés de faveurs divines. Qui croire dans ce cas ? Si lacunes il y a, c'est de la part de l'homme. S'il ne s’est pas purifié il ne pourra pas mériter les grâces divines. Le prophète David a déclaré que depuis son enfance jusqu'à sa vieillesse, il n'a jamais vu de muttaqui tomber dans la mendicité. Il n'a jamais vu non plus les enfants d'un muttaqui mendier des miettes.

Mais si les enfants de ces personnes pieuses se rebellent contre les préceptes divins, une autre loi de Dieu va entrer en action, et ils ne pourront plus jouir des bénédictions divines. Le fils de Noé en est un exemple. Il s'était rebellé contre Dieu, c'est pour cette raison qu'il n'a pas pu profiter des grâces liées à son père.

Pour mériter ces grâces, il faut être un muttaqui aux yeux de Dieu. La Taqwa signifie accomplir tout acte de vertu même le plus subtile. On doit pour cela faire un examen de conscience profond. On doit toujours agir avec droiture, être irréprochable dans ses actions et dans ses propos. Les paroles qu'on prononce doivent être exemptes d'ambiguïté. De tout temps les gens malveillants ont fait fortune en trompant les autres. Mais ces fortunes se transforment en enfer pour eux ; cette richesse devient un feu qui les consume. Le vrai croyant ne peut envier une pareille richesse. La distinction entre lui et les autres est qu'il n'est pas avide des biens de ce bas monde. Il essaye au contraire d'user du bien qu'il possède enfin de plaire à Dieu. Le Saint Coran présente ainsi la distinction entre les croyants et les incroyants :

« La vie de ce monde est rendue attrayante aux mécréants, et ils raillent les croyants. Mais ceux qui craignent Allāh seront au-dessus d’eux au Jour de la Résurrection; et Allāh accorde Ses dons et richesses à qui Il veut, sans compter. » (Chapitre 2 verset 213)

Dans ce verset Dieu brosse un tableau général de ceux qui méprisent les croyants. Au jour de la rétribution, une distinction claire sera faite entre ceux qui étaient orgueilleux et ceux qui étaient humbles et qui ont subi sans broncher toute exaction commise à leur encontre pour la cause de Dieu.

En dépit de la promesse faite par Dieu, nous voyons que le monde musulman est aujourd'hui en plein désarroi. D'une part nous constatons que Dieu promet aux musulmans la victoire, mais d'autres parts nous voyons qu'ils sont dans un état des plus lamentables. Cela démontre qu'il y a manque de Taqwa de la part des musulmans. Dieu avait récompensé amplement les premiers musulmans en raison de leur sacrifice et de leur sens du devoir. Et tant qu'il y avait une trace de Taqwa dans les musulmans, les états islamiques avaient une certaine influence. Aujourd'hui, le pétrole coule à flots dans certains pays musulmans, mais en dépit de cette richesse ces pays se sont asservis économiquement aux puissances occidentales. De ce fait, certains états riches en pétrodollars n'arrivent pas à aider des pays musulmans économiquement faibles. Et ils ne peuvent aider les autres sans l'aval des puissances occidentales. Ces états ont oublié leur Seigneur Véritable et se sont tournés vers des faux dieux. Naguère, les musulmans étaient les guides de l'humanité, mais aujourd'hui ils ont été réduits en esclavage.

Les premiers musulmans étaient certes faibles, ils ont été persécutés par les autres et ont dû s'exiler vers d'autres contrées. Mais ils ont aussi sacrifié leur temps, leurs biens et leur vie pour la cause de l'Islam. C'est pour cette raison qu'ils ont été amplement récompensés. Le Saint Coran déclare à ce sujet :

Dis : « Ô Mes serviteurs qui croyez, craignez votre Seigneur. Pour ceux qui font le bien dans cette vie-ci, il y a le bien. Et la terre d’Allāh est vaste. En vérité, les endurants auront leur récompense sans mesure. » (Chapitre 39 verset 11)

La condition fondamentale pour tout progrès est la Taqwa (crainte révérencielle et amour à l'égard de Dieu). Les persécutions subies n'ont jamais été vaines et les premiers musulmans ont consommé les fruits de la patience et de la Taqwa.

La communauté du Messie Promis (as) doit passer par les mêmes épreuves afin que s'ouvre à elle les portes du progrès. Au Pakistan et ailleurs, les ahmadis subissent des persécutions. Mais le progrès de la Jamaat ne s'est pas arrêté pour autant. Auparavant, les martyrs musulmans ont ouvert les portes de grands empires. Et aujourd'hui, les sacrifices des ahmadis vont augurer de grands progrès. C'est ainsi que Dieu traite ceux qui sont fidèles envers Lui.


(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)