Imprimer

La manifestation de la lumière divine en la personne du fondateur de la communauté Ahmadiyya - Hadrat Mirza Ghulam Ahmad

Résumé du Sermon du vendredi 29 janvier 2010 de Hadrat Mirza Masroor Ahmad

Le Messie Promis (as) déclare dans son livre « Khutba Ilhamiya » que Dieu lui a révélé ces paroles : « Le Saint Prophète Muhammad (saw) t’a instruit par l’entremise de son effet spirituel et a empli ton cœur de sa grâce afin que tu fasses partie de ses compagnons et afin que la prophétie « Et Il le suscitera parmi d’autres des leurs qui ne se sont pas encore joints à eux… » s’accomplisse. »

Par l’entremise du Saint Prophète Muhammad (saw), le Messie Promis (as) fut éclairé spirituellement et Dieu lui accorda aussi une lumière extérieure qui profita aux justes.



Téléchargez la version mp3
sermo...2010.mp3 18188 kb .mp3


 

Etant l’Imam des derniers temps, Dieu lui conféra une lumière supérieure à celle accordée aux compagnons et Il fit de lui le reflet de son maître et précepteur, le Saint Prophète Muhammad (saw).

Décrivant les traits du Messie Promis (as), le docteur Mir Muhammad Ismaël, déclare qu’il était l’apogée de la beauté masculine ; et à son charisme il faut ajouter sa lumière spirituelle. Il n’y avait pas la moindre trace d’arrogance sur son visage ; il était de teint basané et ses traits resplendissaient d’humilité. Epreuves, adversités et malheurs n’affaiblissaient point sa lumière extérieure. Ce visage n’était point celui d’un menteur ; car ces traits nobles ne pouvaient co-exister avec un intérieur vil. Cette luminosité fut accordée au Messie Promis (as) en raison de son asservissement complet à son Maître, le Saint Prophète Muhammad (saw).

Dans son comportement, dans l’expression des ses vertus, il avait pris pour modèle le Saint Prophète Muhammad (saw). C’est pour cette raison aussi que celui-ci avait déclaré qu’il n’y a pas de prophète entre lui et le Mahdi.

Le Messie Promis et Mahdi est donc le reflet parfait du Saint Prophète Muhammad (saw). Aucun ahmadi n’osera croire que Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (as) est supérieur au Saint Prophète Muhammad (saw). Au contraire ce sont les ahmadis qui connaissent le statut véritable du Prophète de l’Islam.

Sa Sainteté a ensuite cité plusieurs compagnons du Messie Promis (as) qui ont décrit son visage radieux. Le docteur Basharat Ahmad, commenta sur une visite faite à Qadian en 1906. Le Messie Promis (as) vint un jour à la mosquée alors qu’il souffrait d’une forte migraine. L’on pouvait voir sur son visage les signes de la souffrance mais son front était éblouissant. Même les non musulmans en furent témoins dans nombre de cas.

Un épicier hindou qui tenait boutique entre Batala et Qadian témoigne qu’il a vu passer devant chez lui nombre de vantards, qui lors du voyage Batala-Qadian, disaient qu’ils allaient en finir avec le Mirza (le Messie Promis (as)). Après quelques temps, ces mêmes personnes retournaient de Qadian en chantant les louanges du Messie Promis (as).

Les compagnons du Messie Promis (as) avaient profité pleinement de sa lumière et en étaient le reflet. Maulana Ghulam Rassoul Radjiki raconte que le deuxième calife avait enjoint aux Khuddam de réciter douze fois « Subhānallāhi Wa Bihamdihi – Subhānallāhil ‘Azim » (Saint est Allah dans Sa Gloire ; Saint est Allah dans Sa Majesté) et douze fois le « Darud » après chaque prière obligatoire. Maulana Ghulam Rassoul Radjiki mit ce conseil en pratique et déclara que grâce à pratique régulière il s’est purifié l’âme et le cœur. Le Saint Prophète Muhammad (saw) avait déclaré à ce propos :

« Deux expressions sont très chères au Dieu Miséricordieux ; elles sont très légères sur la langue, mais très lourdes (en signification) dans la balance ; elles sont : Subhānallāhi Wa Bihamdihi – Subhānallāhil ‘Azim : Saint est Allah dans Sa Gloire ; Saint est Allah dans Sa Majesté. (Bukhāri Kitāb-Ur-Rad ‘Alal Jahniyya)

Cette prière fait partie des prières préconisées pour le centenaire du Califat. Suite à une révélation divine, le Messie Promis (as) avait ajouté les paroles suivantes à cette prière :

« Allahuma Salli Ala Mohmammadin Wa Ali Mohammadin » : Ô Allah répands Tes bénédictions sur Muhammad et la famille de Muhammad.

Ce sont des paroles porteuses de grandes bénédictions et l’on ne doit cesser de les répéter. C’est ainsi que l’on se purifiera l’âme et que l’on profitera de l’amour de Dieu. A la fin de son sermon, Sa Sainteté a ajouté que nous devons être de ceux qui prient en ces termes :

« Notre Seigneur, rends notre lumière parfaite pour nous et pardonne-nous ; assurément Tu as le pouvoir de faire tout ce que Tu veux. » (Le Saint Coran, chapitre 66, verset 9)

 



(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)

Durūd :

Ô Allah ! Répand Ta grâce sur Muhammad et sur la famille (les suivants) de Muhammad comme Tu as répandu Ta grâce sur Ibrahim et la famille de Ibrahim. Tu es certainement digne de louanges et Glorieux.

Ô Allah ! Accorde Tes bénédictions à Muhammad et à la famille (les suivants) de Muhammad comme Tu as accordé Tes bénédictions à Ibrahim et à la famille de Ibrahim. Tu es certainement digne de louanges et Glorieux. Retour en haut

ٱللّهُمَّ صَلِّ عَلَى مُحَمَّدٍ وَعَلَى آلِ مُحَمَّدٍ

كَمَا صَلَّيْتَ عَلَى إِبْرَاهِيمَ وَعَلَى آلِ إِبْرَاهِيمَ

إِنَّكَ حَمِيدٌ مَجِيدٌ

ٱللّهُمَّ بَارِكْ عَلَى مُحَمَّدٍ وَعَلَى آلِ مُحَمَّدٍ

كَمَا بَارَكْتَ عَلَى إِبْرَاهِيمَ وَعَلَى آلِ إِبْرَاهِيمَ

إِنَّكَ حَمِيدٌ مَجِيدٌ