Les parties constituantes de la prière

Les composantes de la prière sont catégorisées par rapport à leur importance relative.

La partie Fard (obligatoire) de la prière

Les parties essentielles sans lesquelles la prière n’est pas considérée valable sont appelées Fard, signifiant obligatoire ou indispensable.

Si les parties constituantes Fard ne sont pas effectuées, la prière devient nulle et non avenue. Cependant, dans le cas ou le fidèle n’a pas accompli une partie parce qu’il l’a complètement oubliée, la prière sera considérée valide aux yeux d’Allah. S’il réalise son oubli durant ou après la prière, ou si quelqu’un lui mentionne son omission, il doit alors la rectifier en accomplissant la portion omise et en ensuite effectuant les Sujud-us-Sahw (les deux prosternations pour expier l’oubli). Les composantes obligatoires sont les suivantes:

  1. Le Takbir-ut-Tahrim: dire Al-lahu Akbar pour débuter la prière.
  2. Le Qiyam: la position debout.
  3. Le Ruk’u: la position courbée.
  4. La Sajdah: la prosternation.

    A noter que les quatre points ci-dessus sont les parties communes à chaque Rak’ah.

  5. La Qa’dah finale: la dernière, longue position assise avant de clore la prière. Cet élément n’est pas répété dans chaque Rak’ah.
  6. La récitation de la sourate Al-Fatihah: elle est essentielle dans chaque Rak’ah.

Quand l’Imam conduit la congrégation, la récitation à voix haute de la sourate Al-Fatihah est obligatoire dans les deux premières Rak’at des prières suivantes:

  1. La prière de Fajr qui consiste en deux Rak’at.
  2. La prière de Maghrib, qui consiste en trois Rak’at
  3. La prière de `Isha, qui consiste en quatre Rak’at.

Remarque:

Si la récitation d’une portion du Saint Coran n’est pas faite dans les deux premières Rak’at, les Rak’at ne seront pas invalidées, mais si l’on se rend compte de l’erreur, les deux Sujud-Al- Sahw deviennent dès lors essentielles pour valider la prière.

Si l’Imam oublie de réciter la sourate Al-Fatihah à voix haute ainsi que les versets additionnels du Saint Coran dans n’importe quelle Rak’ah et s’il en est rappelé avant qu’il aille dans la position courbée, il devra corriger son erreur en récitant la sourate Al-Fatihah et aussi les versets du Saint Coran et seulement ensuite aller en Ruk’u. Dans ce cas-ci, aucune prosternation pour expier l’oubli ne sera nécessaire. Cependant, si l’Imam à dirigé la congrégation dans le Ruk’u et seulement ensuite il réalise son erreur alors la récitation de la sourate Al-Fatihah et les versets du Saint Coran manqués, n’est pas requise. Les deux prosternations pour expier l’oubli sont suffisantes pour rendre la prière valable.