Imprimer

Index de l'article
La mort de Jésus-Christ (a.s) selon le Saint Coran
La loi naturelle ; on ne peut monter au ciel avec un corps d’argile
On ne revient plus sur terre après la mort
Les Prophètes sont des êtres humains, donc mortels
La mort du Saint Prophète Muhammad (s.a.w)
Explications sur le mot Al-Rusul – tous les prophètes
Jésus-Christ (a.s) était un prophète comme les autres
Décret et promesse de Dieu concernant Jésus-Christ (a.s)
Le sens du verbe « tawaffa » et le dilemme des traducteurs
La mort et l'élévation de Jésus-Christ
L’explication du terme Rafa' - élévation
L'usage du verbe Rafa' par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w)
Le terme Rafa‘ expliqué par un érudit de l'université d'Al-Ahzar
Jésus-Christ (a.s) admet que la promesse de sa mort a été accomplie
Le verdict du Saint Prophète Muhammad (s.a.w)
Personne n'a pris la place de Jésus sur la croix
Explications sur le verbe crucifier
La crucifixion et le doute des juifs
Mais Allah l’a élevé vers Lui
Croyances des juifs et des chrétiens à propos de Jésus-Christ
Jésus-Christ, reviendra-t-il?
Toutes les pages

Jésus-Christ est-il monté au ciel ?

La croyance est répandue parmi les musulmans que Jésus-Christ, prophète de Dieu envoyé aux israélites, a été élevé physiquement au ciel. Cette croyance est-elle fondée ? Réponse à cette question et verdict du Saint Coran sur la mort de Jésus-Christ.

Une note pour les lecteurs : la numérotation des versets coraniques tirés de la traduction publiée par la communauté Ahmadiyya commence par « Bismillāhir Rahmānir Rahīm », qui est compté comme premier verset de chaque sourate. Cela fait qu’il y aura une différence d’un chiffre par rapport à la numérotation que l’on retrouve dans d'autres éditions du Coran citées dans le présent article.

Quatre croyances concernant Jésus-Christ (a.s)

Avant de donner des arguments puisés du Saint Coran par lesquels nous allons prouver que Isa ibn Mariam (a.s) (Jésus-Christ le fils de Marie) est mort, il est nécessaire de dire qu'il y a actuellement quatre opinions différentes à son sujet.

1e opinion : celle des juifs

Les juifs disent qu'un homme âgé de 30 ans, Jésus-Christ (a.s), s'était déclaré être le Messie attendu par les juifs et disait qu'il allait rétablir le Royaume de David. Cet homme est selon eux un imposteur parce que :

(i) le Prophète Élie, qui était vivant au ciel et qui devait descendre avant l'arrivée du Messie n'est pas encore descendu ;

(ii) il est écrit dans l'Ancien Testament que le faux prophète doit périr sur le bois et puisque les juifs pensent avoir tué Jésus-Christ (a.s) sur la croix, ils le considèrent comme un faux prophète, et donc maudit. (qu’Allah nous en préserve !)

2e opinion : celle des chrétiens

Les chrétiens croient qu'Adam avait péché et que par conséquent toute la race humaine a hérité de ce péché originel. Cependant, Dieu étant Juste, il était néces­saire que les pécheurs soient punis ; mais puisque l'obéis­sance totale à la Loi est chose impossible, l'homme demeure toujours pécheur et donc éloigné du salut. D'autre part, Dieu est Bon et Sa bonté exige que l'homme ne soit pas châtié. Alors Dieu envoya sur terre Son Fils unique, Jésus-Christ (a.s) Fils de Marie, pour souffrir à la main des juifs et pour mourir maudit sur la croix afin de racheter les péchés des hommes.

Ainsi chrétiens et juifs, disent que le Christ fut maudit, avec cette seule différence, que les chrétiens considèrent cette mort maudite comme le rachat des péchés de l'humanité, tandis que les juifs pensent que Jésus-Christ (a.s) était un faux prophète. Ils croient aussi que trois jours après sa mort sur la croix, Jésus-Christ (a.s) monta au ciel où jusqu'aujourd'hui il est assis à la droite de Dieu.

Les chrétiens n'ont pas médité sur la portée réelle du terme « maudit ». Par la malédiction, l'âme se ternit et s'achemine vers Satan ; elle ne peut aller vers Dieu. Il est inconcevable que le coeur d'un pro­phète soit maudit, s’éloigne de Dieu et s'en aille vers Satan.

3e opinion : celle des musulmans

Les musulmans en général comprennent la signification du mot maudit et c'est pourquoi ils n'acceptent ni la thèse juive, ni celle des chrétiens. Cependant ils ont adopté une partie de la croyance chrétienne sans réfléchir, c’est-à-dire, que Jésus-Christ (a.s) est vivant au ciel.

Puisqu'ils ne pouvaient pas complètement rejeter la croyance juive, ils disent que celui que les juifs clouèrent sur la croix n'était pas Jésus-Christ (a.s) mais une autre personne qui avait eu sa ressemblance. Le Christ fut enlevé vivant au Ciel, et doit descendre avant la fin du monde pour tuer le Dadjal (l'Antéchrist), briser la croix, et exterminer la race porcine. Ils avancent deux arguments pour soutenir leur thèse :

(i) Il est dit dans le Saint Coran que les juifs ne l'ont pas tué, ne l'ont pas crucifié ; mais que Dieu l'a enlevé à Lui, c'est-à-dire au ciel. (Chapitre 4, versets 158 à 160)

(ii) Dans les Hadiths il est dit que Jésus-Christ (a.s) des­cendra (fera son nuzul).

Ni le Saint Coran ni les Hadiths ne mentionnent le mot « ciel », mais à cause des mots « rafa‘ » (élévation) et « nuzul » (descente), ils pensent que le mot « ciel » est sous-entendu.

coranl
Le Coran : livre sacré des musulmans ahmadis

4e opinion : celle des musulmans ahmadis

D'après les recherches des ahmadis les thèses juive, chrétienne et musulmane sont dénuées de tout fondement. Jésus-Christ (a.s) fils de Marie, fut sauvé de la mort maudite sur la croix. Il ne fut pas tué par les juifs, ni ne mourut-il sur la croix, mais il fut exalté spirituellement et, comme aux autres prophètes, Dieu lui donna une place de proximité auprès de Lui et l'expression « Rafa-ullah » employée ne signifie pas qu'il a été élevé au ciel avec son corps d'argile.

La croyance des musulmans que la ressemblance de Jésus-Christ (a.s) fut donnée à un autre homme est contre le bon sens. D'abord on n'en trouve la preuve dans aucun livre. Ensuite la raison repousse une idée pareille. L'homme est reconnu par son visage. Les juifs affirment avec vigueur qu'ils ont tué Jésus-Christ (a.s) qui se disait prophète de Dieu. Qui peut dire qu'ils se sont trompés quant à l'identité de Jésus-Christ (a.s) ? Selon la loi de la Torah celui qui meurt sur le bois maudit est un imposteur. Le Jour du Jugement lorsque Dieu s'apprêtera à châtier les juifs, ils pourraient dire que d'après leur loi ils ont prouvé que Jésus-Christ (a.s) était un imposteur, donc ils n'ont pas cru en lui ; si Dieu leur dit que celui qu'ils avaient placé sur la croix n'était pas Jésus-Christ (a.s) Fils de Marie, mais un autre homme à qui Il avait donné sa ressemblance, ils pourraient répliquer qu'ils n'en savaient rien, que c'était Dieu Lui-même qui les avait induits en erreur en laissant crucifier un homme innocent, que s'ils l'avaient su, ils ne se seraient pas égarés, et que Dieu Lui-même avait agi en tyran en les trompant (à Dieu ne plaise !).

A cause de ses blessures, Jésus-Christ (a.s) ressemblait à un homme mort ; mais il fut sauvé ayant retrouvé ses forces en trois jours. Cette thèse est absolument raisonnable, car les gens crucifiés de la sorte à cette époque-là n'expiraient pas généralement en quelques heures. D'ailleurs Dieu n'avait-Il pas exaucé les prières de Jésus-Christ (a.s) ? Si même après ce témoignage, les juifs persistent dans leur entêtement ils seront vraiment passibles du châtiment et le Saint Coran affirme : « Certainement, ils ne l'ont pas tué. » (Chapitre 4, verset 158)