PDFImprimer

Les cinq piliers de l’Islam

1. La Kalimah (la profession de foi)

La profession de foi signifie affirmer que l’on croit qu’il n’y pas d’autre Dieu qu’Allah et que Muhammad est Son Messager.

Nul n’est digne d’être adoré à part Allah, Muhammad est le Messager d’ Allah

Cette courte phrase est l’essence même de l’Islam. Celui qui affirme sa croyance dans la Kalimah devient un musulman et doit être traité comme tel.

2. La Salāt (les cinq prières quotidiennes obligatoires)

Après sa déclaration de foi (voir en haut), il incombe au musulman d’observer quotidiennement les cinq salāts prescrites. Ceci est à la base même de son adoration de Dieu, de son élévation spirituelle. Le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) est rapporté avoir dit : « La salāt est le Mi’rāj (l’apogée spirituelle) d’un musulman. C'est-à-dire, que la salāt offre le moyen de se rapprocher de Dieu. (Pour connaître davantage sur la salāt lisez Salāt : le livre de la prière islamique

3. Le jeûne au cours du Ramadan

Le Ramadan est un des douze mois du calendrier islamique. Au cours de ce mois, il incombe à tout musulman, ayant atteint l’âge de la maturité, de s’abstenir de tout aliment (liquide ou autre) et de tout rapport sexuel dès l’aube jusqu’au coucher du soleil. Cet exercice à pour but de rappeler au musulman ses devoirs envers Dieu et est un moyen de prouver son obéissance aux directives divines. En somme c’est un stage d’entraînement spirituel intense.

4. Le pèlerinage à la Mecque (Hajj)

Il incombe à tout musulman ayant les moyens de ce faire d’accomplir au moins une fois dans sa vie le pèlerinage à la Mecque, à condition que le voyage vers le lieu saint soit libre de tout danger. Le pèlerinage débute le huitième jour du mois de Dhul Hijjah du calendrier islamique et se termine le douze du même mois.

5. Zakāt (Aumône)

La Zakāt est une aumône qui est prélevée sur le capital d’un musulman (or, argent, ou autres types de biens) afin de subvenir aux besoins des indigents. Le taux est de deux et demie pour cent par an. Zakāt signifie entre autres « purification ». En payant la Zakāt, le musulman purifie ses biens et aide à rétablir l’équilibre économique de la société en réduisant l’ écart entre les riches et les démunis. Les dépenses dans le chemin de Dieu ont été évoquées à maintes reprises dans le Saint Coran comme un moyen de se rapprocher de Dieu.

Retour en haut