Paix, éducation et justice : les idéaux de l’Islam - discours historique du Calife à Singapour

Imprimer

Lors d’une réception organisée en son honneur à Singapour le 26 septembre dernier Hadrat Mirza Masroor Ahmad, cinquième Calife de la Communauté Islamique Ahmadiyya, a présenté à un parterre de dignitaires les véritables valeurs de l’Islam ainsi que la nécessité de la justice absolue.

Singapore-Reception-Calife-medium

Plus d’une centaine de personnalités et d’invités étaient présents, parmi lesquels se trouvait M. Lee Koon Choy, membre fondateur du Parti d’Action Populaire au pouvoir, qui au cours d’une carrière distinguée a également servi comme ambassadeur de Singapour dans divers pays.

Hadrat Mirza Masroor Ahmad a traité de thèmes divers dont les fondements d’une économie juste, le besoin d’instaurer l’équité entre les nations, les préjugés à l’égard de l’Islam et ses craintes quant au risque grandissant d’une troisième guerre mondiale.

Sa Sainteté le Calife a évoqué, au début de son discours, l’image négative que l’on se fait de l’Islam en raison des actes répréhensibles de certains soi-disant musulmans qui sont motivés uniquement par des gains personnels. Il a affirmé à cet effet que : « …l’Islam est considéré aujourd’hui comme une religion qui prône l’extrémisme et la violence. Permettez-moi d’emblée d’affirmer que c’est tout à fait faux, et que la réalité est tout autre […] La vérité est que dans une volonté de servir leurs propres desseins et de satisfaire leurs ambitions, certains musulmans égoïstes ont défiguré les préceptes de l’Islam, faisant ainsi de celui-ci la cible d’accusations infondées. Leurs actes ternissent le saint nom de l’Islam, une religion qui offre des solutions rationnelles et logiques, des solutions imbues de justice. »

Sa Sainteté a soutenu que l’Islam prône l’équité à toutes les échelles et ce afin d’établir une économie prospère.

Il a ajouté : « L’Islam enseigne que les ressources naturelles de la planète sont l’héritage commun de l’humanité toute entière [...] Les vastes trésors qu’Allah a octroyés à la fois sur et sous le sol ne sont pas la chasse gardée de quelques privilégiés mais sont pour le bénéfice de tout individu quelque soit le lieu où il se trouve. »

Soulignant l’importance de l’éducation le Calife a indiqué :

« L’Islam enseigne que tout enfant, peu importe son origine, doit avoir accès à une bonne éducation afin qu’il puisse s’épanouir et être un citoyen compétent et utile dans la société. »

Singapore-Reception-Calife-Prix-medium

Évoquant les relations internationales, Sa Sainteté a souligné que la paix régnera entre les nations quand la justice prévaudra à tous les niveaux, quand les nations développées aideront, de manière désintéressée, les pays sous-développés.

« Les alliances ou les liens d’amitié avec certaines nations ne devraient pas influencer la décision d’aider d’autres états ou pas. Le favoritisme n’a pas lieu d’exister. Il faut soutenir les faibles dans le seul but de les rendre autonomes. Des conditions injustes ne doivent pas être imposées, contraignant des états à mériter l’aide [des autres] que s’ils se conforment à certaines exigences ou s’ils acceptent d’établir des relations particulières avec des pays tiers. »

Hadrat Mirza Masroor Ahmad a en outre déclaré que le fossé entre riches et pauvres existe toujours. « Malheureusement, a-t-il noté, nous constatons que plus de soixante ans après la création des Nations Unies, les pays pauvres sont toujours aussi pauvres, tandis que les pays développés sont tout aussi riches et puissants. L’Islam souligne que la cause fondamentale de cette inégalité est que le monde n’a toujours pas compris que les ressources accordées à l’humanité par Dieu appartiennent à tout le monde. »

Présentant la solution à la crise mondiale et la clé pour réduire les inégalités, Hadrat Mirza Masroor Ahmad a ajouté :

« L’Islam soutient que pour établir la paix et l’harmonie, il incombe aux deux parties d’œuvrer ensemble pour le plus grand bien. Les pauvres doivent assumer leurs responsabilités et travailler dur afin de profiter de leurs ressources et de leurs richesses. D’autre part, les riches doivent venir en aide à leurs frères et sœurs en étant animés d’un vrai esprit de sacrifice ».

Le Calife a conclu en exprimant sa crainte d’une guerre mondiale qui pourrait éclater à tout moment. Il a soutenu : « L’histoire nous démontre que le facteur majeur qui a conduit aux deux premières guerres mondiales était une récession économique similaire à celle d’aujourd’hui, et cette partie du globe où vous résidez en a aussi ressenti les effets. Si les mêmes circonstances devraient prévaloir, il serait extrêmement difficile de prédire qui sera à l’abri des dangers et qui ne le sera pas. Nous ne pouvons que prier et présenter la réalité au monde tout en espérant qu’il sera à l’abri de toute destruction et de danger. [Ces démarches de notre part sont] essentielles si nous ne voulons pas être la cible de la colère et des blâmes de nos générations futures. »

Calife-et-M-Lee-Choy-Medium-2
Sa Sainteté le Calife en compagnie de M. Lee Choy

S’adressant à l’auditoire plutôt dans la soirée M. Lee Koon Choy avait constaté qu’on avait terni, au cours des dernières décennies, la réputation de l’Islam et qu’il appréciait l’initiative de la Communauté Islamique Ahmadiyya qui vise à présenter au monde les véritables valeurs de l’Islam. Hadrat Mirza Masroor Ahmad s’était entretenu au préalable avec différents dignitaires et a été interviewé par les médias nationaux indonésiens. Il a aussi offert des dons au nom de la Communauté Islamique Ahmadiyya de Singapour à quatre organisations caritatives de la région.