Conflits mondiaux et la voie vers la paix

Imprimer

Lors de la 10e conférence sur la paix tenue à la mosquée Bait-ul-Futuh à Londres le 23 mars dernier, le Calife de la Communauté Islamique Ahmadiyya a affirmé qu’une guerre mondiale serait inévitable si la justice ne cesse d’être bafouée.

Calife-conference-paix-2013
Hadrat Mirza Masroor Ahmad
Cinquième Calife
de la Jama'at Ahmadiyya

Dans son allocation Sa Sainteté le Calife a averti des graves conséquences si la justice absolue n’est pas mise en œuvre à toutes les échelles. Il affirme que le risque d’une guerre nucléaire est réel et constitue une grande menace pour l’humanité.

Plus de 1,000 invités étaient présents à cette conférence, y compris des ministres, des ambassadeurs , ainsi que des représentants des deux chambres du parlement britannique .

Hadrat Mirza Masroor Ahmad a évoqué la nécessité de la paix et de la justice, ainsi que la menace qui plane en Extrême-Orient, la guerre en Syrie et  les risques croissants d’une guerre nucléaire. Se basant sur les préceptes du Saint Coran il a offert des solutions pour mettre fin à ces crises.

Soulignant les besoins pressants de l’époque, il a soutenu que : « … oeuvrer en faveur de la paix est une noble ambition ; le monde en a toujours eu besoin. Un simple survol de la situation mondiale nous convaincra qu’il est plus que nécessaire d’établir la paix . »

Sa Sainteté le Calife affirme que quoique l’Islam préconise l’équité, l’égalité et la justice à tous les niveaux, la grande majorité des musulmans ont oublié ces préceptes.

Prônant un changement propice à une paix durable Hadrat Mirza Masroor Ahmad a précisé que : « Si nous voulons une paix véritable et si nous voulons sauver le monde de la destruction nous allons devoir agir avec équité, intégrité et être toujours fidèles à la vérité. »

Sa Sainteté  le Calife a évoqué son inquiétude concernant l’intensification des conflits en Extrême-Orient, en particulier entre les deux Corées ainsi qu’entre la Chine et le Japon. L’Occident n’est pas à l’abri des conséquences de telles frictions : les États-Unis y sont déjà impliqués en raison de ses alliances dans la région. La Corée du Nord quant à elle ne cesse de brandir l’usage d'armes nucléaires et ne semble pas se soucier des conséquences de ses actes.

Pour ce qui est des atrocités qui persistent en Syrie, Hadrat Mirza Masroor Ahmad a averti que l’hypothèse que le renversement du régime en place augurera une paix immédiate n’est pas soutenue par l’histoire. Les « révolutions » en Égypte et en Libye ont prouvé que le changement ne conduit pas nécessairement à la paix et à des meilleures relations internationales .

Une guerre, si elle éclate, ne sera pas confinée à l’Asie : en raison de la crise financière, l’Europe sera elle aussi en proie à des troubles .

Le Calife a invité toutes les nations à entamer des pourparlers francs dans le but de freiner les tensions croissantes. Il a ajouté :

« Il incombe à tous les états de répondre aux exigences de la justice et de trouver un terrain d’entente. Ils doivent renforcer le dialogue et ouvrir des voies de communication afin qu’ils puissent trouver les moyens pour résoudre les problèmes du monde. […] Si Dieu le veut, j’assumerai toujours ma responsabilité qui est de promouvoir la paix, la tolérance, la justice et la compassion aux quatre coins du monde. »

Allocutions des dignitaires

Dans son allocution M. Rafiq Hayat, le président national de la Communauté Ahmadiyya a rappelé que cette année-ci la communauté marque le centenaire de son existence au Royaume-Uni.

Siobhain McDonagh, députée et présidente du « Groupe parlementaire pour la Communauté Musulmane Ahmadiyya » au Royaume-Uni, a déclaré : « Au cours des dernières années, j’ai beaucoup appris sur l’Islam à travers votre communauté, entre autres le fait que l’Islam est fondé sur le droit de vivre, l’égalité, la tolérance et la justice. »

Le Dr Charles Tannock, député européen et président du groupe « Les amis des musulmans ahmadis » au parlement européen a déclaré : « J’ai eu l’occasion d’organiser deux évènements au sein du Parlement européen  : la dernière était en décembre et Sa Sainteté  le Calife nous y a honoré de sa présence.  Cet évènement était une réussite . »

Le Dr Andrew Bennett, du Canada a déclaré  : « Il y a un mois de cela, j’ai été nommé premier ambassadeur canadien pour la liberté religieuse à la mosquée Ahmadiyya à Vaughan par le premier ministre du Canada, M. Stephen Harper […] Lors de l’évènement du 19 février, nous avons souligné que le Canada serait l’ami fidèle des ahmadis du monde entier. »

L’Honorable Ed Davey, député et secrétaire d’État pour l’énergie et le changement climatique a dit : « Je voudrais tout d’abord remercier et rendre hommage à Sa Sainteté le Calife qui nous a invités à cette 10e conférence sur la paix. Il essaye d’unir les gens de toutes religions et origines sur une base commune et dans le but de défendre la paix. Vous aidez chacun à mieux comprendre l’autre et vous nous demander d’examiner nos cœurs pour nous assurer que l’amour [pour notre prochain] s’y trouve. Votre leadership religieux ainsi que votre message est très bien accueilli et nous vous en remercions. »

Prix pour l’avancement de la paix

Calife-et-dr-Oheneba-2013

Cette année-ci Sa Sainteté le Calife a remis le « prix pour l’avancement de la paix » au Dr Oheneba Boachie-Adjei. Son ONG offre des soins médicaux à des milliers de défavorisés dans des pays en voie de développement.

Le Dr Oheneba s’est dit « profondément touché et honoré » par ce prix, ajoutant qu’il est important de se souvenir de ses racines et de prouver sa reconnaissance [aux autres].

Avant et après la conférence Sa Sainteté le Calife a rencontré plusieurs dignitaires et autres invités.