Imprimer

Le Calife de l’Islam prononce un discours historique au Capitole

Le Congrès des États-Unis a présenté une résolution reconnaissant la visite Hadrat Mirza Masroor Ahmad aux États-Unis et en éloge à son engagement en faveur de la paix dans le monde.

Le 27 juin 2012 Hadrat Mirza Masroor Ahmad a été accueilli au Capitole Hill, à Washington, où il a prononcé un discours intitulé « Le chemin vers la paix : les relations équitables entre nations ». L’auditoire comprenait plus de 30 membres du Congrès des États-Unis, y compris Nancy Pelosi, la chef du parti démocrate à la Chambre des représentants.

Étaient également présents des membres du corps diplomatique, de la Maison Blanche, du Département d’Etat, des professeurs, responsables d’ONG, leaders religieux, ainsi que les représentants de divers autres secteurs de la société.

Le_Calife_en_compagnie_de_Keith_Ellison
Le Calife en compagnie de M. Keith Ellison

Après l’événement, Sa Sainteté a visité l’immeuble du Capitole, siège du Congrès, avant d’être escorté à la Chambre des représentants où une résolution a été prise en l’honneur de sa visite aux États-Unis.

La résolution stipule : « [Nous accueillons] Sa Sainteté, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, le chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya, à Washington DC, et reconnaissons son engagement en faveur de la paix mondiale, de la justice, de la non-violence, des droits de l’homme, de la liberté religieuse et de la démocratie. »

L’événement a débuté à 09h55 avec la récitation du Saint Coran par Maulana Azhar Hanif, et un discours de bienvenue par Amjad Mahmood Khan, le directeur national des affaires publiques de la Communauté Islamique Ahmadiyya aux États-Unis. Le sénateur Robert Casey a souhaité le bienvenu à Sa Sainteté le remerciant pour son leadership et son engagement pour la paix, la tolérance et la justice. »

Le premier musulman du Congrès, Keith Ellison a ajouté que les États-Unis est « honoré par la présence de Sa Sainteté » et affirme que sous sa direction la Communauté Islamique Ahmadiyya se révèle être une « véritable bénédiction pour le peuple américain».

Brad Sherman, membre du congrès, a déclaré qu’il présenterait à la Chambre des représentants la résolution entérinant la visite de Sa Sainteté aux États-Unis. Il a également ajouté que Sa Sainteté était « un modèle de tolérance pour le monde entier. »

Katrina_Swett_Lantos
Katrina Swett Lantos

Katrina Swett Lantos, présidente de la Commission des États-Unis sur la liberté religieuse (USCIRF) a déclaré qu’elle sentait que toute la salle était remplie d’une « bénédiction spéciale, sans doute un reflet de la bénédiction de Sa Sainteté apporte au Capitole ». Elle a poursuivi en condamnant la persécution que subissent les musulmans ahmadis dans divers pays, au Pakistan en particulier.

Frank Wolf, membre du congrès pour la Virginie, s’est félicité de la présence de Hadrat Mirza Masroor Ahmad aux États-Unis, affirmant que la Communauté Islamique Ahmadiyya était toujours prête à soutenir tous les efforts en faveurs des droits de l’homme.

Mike Honda, membre du congrès pour de la Californie, a évoqué le plaisir ressenti lors de sa rencontre avec le Calife ; il a souhaité que les ahmadis soient toujours en sécurité aux États-Unis afin qu’ils puissent propager davantage leur message de paix. Par la suite, une copie de la résolution spéciale du Congrès a été présentée à Sa Sainteté par la députée Zoe Lofgren.

Rception_Capitole
Nancy Pelosi acceuillant Sa Sainteté

La chef du parti démocratique au Congrès, Nancy Pelosi s’est dite fière de l’accueil bipartite réservé à Hadrat Mirza Masroor Ahmad. Elle a précisé que le leadership du Calife est empreint « de sagesse et de compassion ». Elle a en outre déclaré qu’en dépit d’une persécution atroce des ahmadis, « Sa Sainteté a rejeté l’option de la violence ou celle de vengeance» Le président national de la Communauté Islamique Ahmadiyya aux États-Unis, le Dr Ahsanullah Zafar, a souligné que sous la direction du Calife, la Communauté Islamique Ahmadiyya n’a jamais répondu à la barbarie par la violence.

Dans son allocution le Calife a évoqué les préceptes du Saint Coran concernant les relations internationales. « La paix et la justice sont indissociables, a-t-il dit, l’un ne peut exister sans l’autre. Néanmoins il est évident que le monde est en proie à une agitation grandissante ; des troubles ne cessent de prendre de l’ampleur. C’est un signe que les exigences de la justice sont mises à mal à certains niveaux.

L’Islam enseigne que tous les hommes naissent égaux et méritent les mêmes droits. Selon le Saint Coran les différences ethniques ne sont qu’un moyen pour se reconnaître mais n’octroient aucune supériorité à un peuple sur un autre. »

« L’égalité entre les hommes signifie la fin de toute discrimination et de tout préjugé. Ce principe clé jette les bases de l’harmonie entre groupes et nations différents et vise à instaurer la paix. »

Prire_silencieuse
Prière silencieuse par le Calife

Les nations riches ne doivent pas spolier les ressources naturelles des pays en développement prétextant leur apporter une aide technique. Leur seule ambition doit être de servir l’humanité et de mettre fin aux remous qui secouent le monde.

« Les États-Unis d’Amérique est la plus grande puissance au monde. Il doit faire preuve d’une justice absolue et ses intentions doivent être nobles. Ce faisant ce grand pays méritera l’admiration du monde. Je prie que cet espoir soit une réalité », a conclu le Calife.